You are here: Home » Actualité » Mendicité sous-marine pour l’arrêt de la contestation

Mendicité sous-marine pour l’arrêt de la contestation

Mendicité sous-marine pour l’arrêt de la contestation

Les manifestations en France dérangent Assoumani Azali

Par ARM

     Suite à la non-élection endeuillée du dimanche 24 mars 2019, les Comoriens vivant en France manifestent chaque semaine dans la rue contre ce grave crime commis sur le dos de l’État, de la République, de l’État de Droit et de la démocratie. Les Comoriens installés en France rejettent une grande forfaiture et dénoncent la fraude électorale la plus stupide de toute l’Histoire de l’humanité. Une fois de plus, il faudra dire au fugitif international Hamada Madi Boléro et à Kiki que seuls les petits amateurs fraudent une élection le jour du scrutin. Ces gens-là ont très mal joué et ont été les auteurs d’une saleté sanglante sans la moindre intelligence.

Il est impossible de manifester sa colère aux Comores, où pèse une chape de plomb et où flotte une puanteur de mort par balles. Mais, comme des centaines de milliers de Comoriens vivent en France, ils y ont trouvé un terrain très favorable pour leurs manifestations de rue contre le mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Que sa fraude électorale stupide et ignominieuse soit traînée dans la boue dans les rues françaises étrangle littéralement le dictateur, malgré ses crâneries.

Ne sachant que faire, la dictature de Mitsoudjé s’accroche à des coquilles vides, dont le chef et seul membre du Parti Comores Alternatives (PCA – déserté par les militants pour dénoncer l’escroquerie du leader), passé du militantisme à la mendicité pour sa survie personnelle, les chèques sans provisions ne lui apportant plus rien. Il y a également la désinformation sur les réseaux sociaux: des saletés sans nom. Un État tombant aussi bas est un fait très grave. Les sites Internet corrompus par la dictature se ridiculisent en affichant toujours 200 manifestants comoriens là où on peut en compter jusqu’à 10.000. Parfois, ces sites corrompus par la dictature de Mitsoudjé disent que ce sont des «Africains», qui ont déjà fort à faire avec leurs propres dictatures nationales respectives, qui manifestent dans les rues pour les Comoriens!

Pour tout dire, tout a été fait pour démobiliser les Comoriens vivant en France, que le dictateur de Mitsoudjé a promis d’«offrir à Emmanuel Macron en échange de Mayotte». Des séides de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé ont même fait le déplacement de Mitsoudjé à Marseille. Ça s’est terminé par du catch de rue par l’échec total de cette mission de la honte.

Maintenant, la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé a changé de fusil d’épaule. Elle demande à ses vieilles haridelles installées en France de supplier leurs relations personnelles participant à la contestation de démobiliser les patriotes, expliquant que ce n’est pas seulement le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri qui est humilié et maudit par ces manifestations, mais tout le hameau de Mitsoudjé. Ne s’agit-il pas d’une dictature de village?

Peine perdue parce que les manifestations vont continuer jusqu’à la chute mortelle et sanglante de la dictature de Mitsoudjé. Quand bien même arrogant et narcissique de manière maladive, le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri est très affecté par les manifestations de rues en France contre lui parce qu’elles sont la preuve qu’il est un usurpateur sans la moindre légitimité. Les Comoriens restent mobilisés contre lui jusqu’à son départ de Bête-Salam dans un cercueil noyé dans le sang.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 25 avril 2019.

Powered by Comores infos