You are here: Home » Uncategorized » Mes trois hommes de l’année 2016 aux Comores

Mes trois hommes de l’année 2016 aux Comores

Mes trois hommes de l’année 2016 aux Comores

Le Trio de la révélation politique aux Comores en 2016

Par Mohamed Tourki anziz

     Comme chaque année, les observateurs, les médias comoriens choisissent les personnalités qui ont marqué l’année passée.

En tant que de citoyen et lecteur qui suit l’actualité politique du pays, je dirai qu’en 2016, si révélation il y a, elle devrait être attribuée à la jeunesse comorienne dans sa diversité militante tout au long de l’année, soit pour une cause sociale, soit pour une cause politique. L’implication de la jeunesse comorienne dans le dernier scrutin présidentiel n’a jamais été aussi forte auparavant dans l’histoire électorale du pays. Les choix de ses candidats nous ont également, d’une manière ou d’une autre, éclairé sur comment se positionnent les probables futurs dirigeants du pays. Et on a trouvé dans cette jeunesse, trois catégories : Les patriotes déterminés, les pragmatiques ambitionnés, et les opportunistes égarés.

Appartenant à la génération Facebook, la révélation électorale et politique de l’année 2016, je l’attribue à la jeunesse du mouvement du Général Salimou Mohamed Amiri conduit par le trio:

  • Ibrahim Abdou, ancien Président des Étudiants de l’Université des Comores et de l’Université de Créteil, Philosophe et historien de formation,
  • Hassane Ali, fondateur de l’Association des Jeunes Comoriens de Créteil, sociologue de formation à l’Université Paris 8,
  • et Omar Mohamed Soilihi, historien et diplômé en Science-po à l’Université de l’Université de la Sorbonne.

Ils ont été pour moi, la révélation politique 2016. Ce trio, n’ayant aucune expérience politique passée puisque 2016 était leur premier engagement, n’ayant aucun centime d’euro puisque leur mouvement travaillait bénévolement, n’ayant aucun bureau, ni support matériel puisque l’équipe de campagne électorale du candidat n’avait pas la possibilité d’en offrir, malgré ces handicapes, rien de cela n’a pu empêcher ces jeunes à imposer leur candidat à être parmi le plus visibles médiatiquement, que ça soit sur le réseaux sociaux, sur les médias étrangers, voire sur le terrain du débat politique. Ensemble, ils ont pu lutter. Certains moments, ils étaient dans une situation délicate puisque leurs concurrents avaient presque tout: de l’argent à gogo, des ressources humaines inégalées. Or, avec volonté et créativité, ils ont formé le meilleur trio de stratégie de communication électorale sans aucun centime d’euro, et cela n’a jamais été réalisé dans le pays auparavant.

Ce fut une stratégie très payante, suscitant beaucoup d’engouement des médias étrangers: Jeune Afrique, RFI, Africa 24, Africa n°1 étaient entrés en contact avec eux, pour des interviews de leur candidat.

Qui ne se souvient pas des articles et publications faisant la promotion du candidat Salimou Mohamed Amiri et qui défilaient à longueur de journée sur les réseaux et de grands blogs renommés tels que www.lemohelien.com et habarizacomores.com?

Le Général Salimou Mohamed Amiri, inconnu du grand public en tant qu’acteur politique devenait l’homme politique le plus médiatisé grâce à ce trio conduit par Ibrahim Abdou Saïd. Même les jeunes adversaires politiques du clan Mohamed Ali Soilihi (Mamadou) et Azali Assoumani, ayant senti le danger, infiltraient ou piquaient leurs idées et stratégies. Msa Ali Djamal, soutien à Azali Assoumani et actuel Directeur de l’ORTC, s’est beaucoup inspiré du travail de ce trio phénoménal pour bâtir la communication de la campagne électorale d’Azali Assoumani.

Par manque de moyens matériels, le Général Salimou Mohamed Amiri a occupé la 11ème place sur 25 candidats, devançant plusieurs ténors et anciens élus de la politique du pays. Il fut le premier parmi les nouveaux candidats prenant part pour la première fois à une élection présidentielle.

Ce trio de jeunes, je l’ai choisi aussi du fait du choix qu’ils ont fait au second tour de la présidentielle, s’absentant de choisir un candidat pour le 2ème tour. Cette position révèle aussi leur degré de conviction. Ce qui est assez rare de trouver des jeunes qui résistent à la tentation d’achat de conscience.

Chuchotés et rapprochés par certaines grandes personnalités politiques du pays pour rentrer dans leurs partis, j’espère que ces jeunes resteront toujours honnêtes et qu’ils ne tomberont jamais dans le piège de ces requins.

Par Mohamed Tourki Anziz

Moroni

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 4 janvier 2017.

Powered by Comores infos