You are here: Home » Tribune libre » Message de ASSANY Mfoungoulie, Candidat au Gouvernorat de Ngazidja en 2016

Message de ASSANY Mfoungoulie, Candidat au Gouvernorat de Ngazidja en 2016

CHERS COMPATRIOTES,

Au début de 2016 vous serez appelés à choisir le meilleur candidat à la Magistrature suprême ainsi que dans les Gouvernorats des Iles. J’ai annoncé au début de cette année ma probable candidature au gouvernorat de Ngazidja. La bataille ne sera pas facile tout comme les défis à relever une fois élus. Mais aujourd’hui je voudrai attirer votre attention sur votre choix et vous avertir également sur les grands enjeux de ces élections.

Vous conviendrez que jusqu’alors nous avons toujours regrettés nos précédents choix de leaders après leur mandature. Mais ce qui m’interpelle beaucoup plus c’est nos contradictions qui consistent à revenir sur ces précédents choix, c’est à dire en élisant toujours ceux qui occupaient les hautes responsabilités du Pays et qui nous ont ruiné et appauvri.

Chacun s’accroche à celui qui lui donnera un morceau de pain, qui lui ouvrira sa porte pour pleurer ses problèmes car il est de la région ou de son village, car il est un « foundi » ou un sharlatan, un militaire comme si les Comores n’ont pas suffisamment souffert de ce genre d’homme, un ancien directeur ou Ministre qui vous a jadis pris en stop ou donné Dix mille francs pour payer les pansements de votre fils, parent ou proche hospitalisé.

Mes chers concitoyens, mes chers frères et sœurs, notre esprit opportuniste, voire égocentrique nous empêche de penser à l’avenir de notre Pays bien-aimé et donc au bien de tous. Tout cela nous amène finalement à choisir le plus mauvais au lieu du moins mauvais car les plus soucieux de l’avenir de notre Pays et de nos enfants, n’ont jamais été appréciés par vous, chers compatriotes.

Ces derniers qui n’ont pas fréquenté l’école des « Menteurs » et des « Opportunistes », qui n’ont pas été au pouvoir pour dilapider l’argent public et se refaire une place beaucoup plus importante au sein de notre Pays, qui n’ont pas fréquenté les Ecoles d’Arabie qui enseignent » les Versets Sataniques », ne sauront jamais influer sur votre choix pré-déterminé et au désespoir de notre nation pré-corrompu.

Face à cette situation certains d’entre nous ne désespèrent toujours pas qu’un jour, il y aura une vraie prise de conscience de votre part. Cela attendra peut être cinquante ans, voire peut être plus d’un siècle, mais les Comores rayonneront un jour dans le monde. Je dis bien peut être car l’avenir des  » îles Comores » se trouve dans le fond du lagon de Mayotte. Déjà je comptabilise plus de 16000 morts et disparus depuis 1995.

Dans le flou juridique, face aux fausses et changeantes interprétations de notre Constitution, chacun se déclare candidat à la Présidence de l’Union qui normalement devrait être pour un Maorais. Les incohérences de tous nos politiciens, prétendant défendre dans leur serment, l’intégrité nationale, sont étalés devant le monde entier, quand personne ne se prononce sur la possibilité d’organiser La Primaire à Mayotte pour les résidents de l’île, au moyen de l’internet. J’attends cependant la Décision de la Cours Constitutionnelle et celle de la Cours Suprême pour valider la séparation définitive de Mayotte et des autres îles Comores. Car jusqu’à présent, certains considéraient que Mayotte française est l’oeuvre colonial désavoué et condamné par la classe politique Comorienne. En 2016, si la présidence tournante revient à Ngazidja, cela équivaut à un renoncement de vos revendications. Pour cela, le changement du drapeau et de l’Hymne National s’impose. Notre nation et ses dirigeants devront en tirer les conséquences.

Si au contraire les autorités politiques Comoriennes souhaiteraient continuer à chanter la Rhétorique de « Mayotte Comores » elles n’ont qu’à faire des Assises Nationales en vue de changer ou réviser encore la Constitution et laisser libre tout enfant ressortissant de chaque île à postuler à la Candidature de la Présidence du Pays. Ainsi L’Ayatolla applaudira avec son Soleil (Djoua) qui viendra enfin brûler ce qui reste de notre terre fertile et instaurer son Royaume.

Chers compatriotes,

L’heure est grave, car 2016 annonce une foudre qui s’abattra sur notre sol et en particulier en grande Comores.

La menace du séparatisme est bel et bien présente. Les Sambistes déclarent haut et fort que si leur Ange Satanique n’est pas autorisé à se présenter à cette élection, ils mettront le Pays à feu et à sang. Dans ces conditions, la menace d’une guère civile est bien réelle et qui aboutirait enfin au séparatisme Anjouanais. Moroni, la Capitale deviendra une ruine. La bande des quatre fossoyeurs se perdront dans l’obscurité. N’oublions pas que Kadhafi a finalement rendu des comptes; que son peuple et une partie de l’Afrique et d l’Europe en paie le prix; que l’Iran face à la situation explosive du Moyen Orient, se trouvant lui même dans la tourmente mondiale se cherchant une voie de sortie tout en voulant se repositionner sur l’échiquier international, que la Coalition internationale et la Force Africaine sont surpassées par Daesh, Annasra et l’Etat Satanique. Ainsi cette probable guerre civile risque de n’émouvoir personne et n’aura pas personne pour l’arrêter.

N’est pas ce que Mongozi avait prédit?

Tous nos responsables politiques sont atteint par le Tique. Ils se friment et s’étonnent des problèmes d’emploi, d’eau et d’électricité et de la presque inexistence de structures sanitaires même des plus précaires. Faisant semblant d’être les nouveaux Messies alors que ce sont eux qui sont à l’origine de nos malheurs, et qui entretiennent toujours cette délétère situation, ils vous appellent encore une fois à les réélire. Vous peuples comoriens, vous allez tous applaudir ces malfaiteurs dans les meetings, et les encourager à sucer votre sang. Vous allez même vous battre entre vous, détruire encore vos couples et bannir vos enfants pour ces genres de personnalités. A quand votre réveil, à quand votre prise de conscience? Peut on vivre sans gouvernement? Oui, car c’est d’ailleurs le cas aux Comores, si vous ne l’avez pas encore compris.

Qui sont les citoyens qui bénéficient d’un service public de l’Etat? La santé ou l’Education? Quels sont les pouvoirs régaliens, (devoirs et obligations) de ce dernier?

Je reviens à vous Chers compatriotes, pour vous appeler à élire un Amoureux des Comores et soucieux de notre peuple, ou à refuser tous de vous rendre dans les Urnes. Dans la mesure du devoir national votez Nul à 90% car la légitimité de ses « Délinquants Politiques » serait à ce moment là ou au moins ouvertement remise en question.

ASSANY Mfoungoulie, 
Candidat au Gouvernorat de Ngazidja en 2016

© « Copyright ©2011 AHAMED ZOUBEIRI Hakim. www.habarizacomores.com|(أخبار من جزر القمر) Tous droits réservés.

Powered by Comores infos