You are here: Home » Actualité » Milissani Hamdia est plus vil et bas qu’Anissi Chamsidine

Milissani Hamdia est plus vil et bas qu’Anissi Chamsidine

Milissani Hamdia est plus vil et bas qu’Anissi Chamsidine

Il célèbre à Mohéli la coquille vide d’Azali Assoumani à l’UA

Par ARM

       Un garçon sale, vil et bas, ce Milissani Hamdia-là. Partout où l’ORTC, «l’odieux-visuel» public des Comores, est capté, les gens pleurent de colère et d’indignation. En effet, Milissani Hamdia, le serviteur dégoulinant d’obséquiosité de la dictature de Mitsoudjé à Mohéli, vient de dépasser en bassesse, vilénie et saleté Anissi Chamsidine, l’usurpateur d’Anjouan, qui avait fait des pompes devant le dictateur fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri. Il s’était vu traiter de «Moignamba», «Petite Tortue», par plus bas et plus vil encore, Chabouhane Baguiri, pour la seule raison qu’il est originaire d’Itsamia, un des endroits les plus beaux et merveilleux de la Terre, là où se retrouvent des tortues venues de tous les océans du Globe.

Dans la soirée du mardi 23 février 2021, la boîte à images et sons ORTC a montré la mère de toutes les hontes: la cérémonie ennuyeuse, fumeuse et vaseuse de Milissani Hamdia prétendument pour «fêter» la désignation du dictateur fou et terroriste Assoumani Azali Boinaheri au titre creux et inutile de 2ème Vice-président de l’Union africaine (UA). Votre site préféré a déjà expliqué que ce titre soporifique et ronflant ne correspond à rien. Du réchauffé: quand la dictature rentrait de sa Conférence «de l’émergence» de Paris des 2 et 3 décembre 2019, après avoir prétendu avoir reçu 4,3 milliards d’euros, elle avait organisé son accueil «chaleureux» à Hahaya, fait la propagande dans les villages, mais où est l’argent promis?

Maître Abdoulbastoi Moudjahid, Avocat au Barreau de Moroni, a enfoncé le clou en ces termes: «La fonction de membre du bureau de la conférence des chefs d’État de l’UA est une fonction protocolaire qui se limite seulement lors de la séance de la conférence en question. Elle ne confère aucun pouvoir ni de décision ni d’influence sur les décisions. Le Bureau de la conférence n’est pas cité dans l’acte constitutif de l’UA. Il est cité seulement dans les articles 4 et 15 du règlement intérieur de ladite conférence. Et aucun rôle particulier n’a été attribué à ce bureau, à part le fait d’assister le Président de l’UA lors de la conférence. Si nous voulons être placés au cœur de la prise des décisions de l’UA, nous devons accepter d’assumer un jour les fonctions de la présidence de l’UA, qui est d’ailleurs tournante (on n’a jamais accepté de la prendre), nous faire élire au Conseil de paix et de sécurité de l’UA (certains pays de la région l’ont été 3-4 fois, alors que nous jamais), ou prendre la présidence d’un des organes politiques statutaires de l’UA». Merci, Cher et Grand Maître.

Milissani Hamdia a échoué. Les fonctionnaires et agents de l’État qu’il avait obligés à assister à sa chose avaient une mine d’enterrement et ne fêtaient pas un succès diplomatique de leur chef. Les Mohéliens ricanent: «Le mangeur et vendeur de chair de tortues Anissi Chamsidine, qui a fait des pompes en public à la demande du dictateur Assoumani Azali Boinaheri, vaut mille fois mieux que Milissani Hamdia, qui n’a pas le sens de la décence et de la dignité». Cet animateur des intrigues sociales et politiques à Poteau Central, à Djoiezi, affiche son sourire le plus sarcastique et ironise: «Pouah! En 2016, la Première Dame était candidate à l’élection au Gouvernorat de Mohéli. Tout le monde le sait. Ce que les gens ne savent pas, c’est que Milissani Hamdia s’était vanté de lui apporter l’électorat d’Itsamia. Ce fut un échec honteux. Milissani Hamdia aime trop le pouvoir, lave les slips, caleçons et chaussettes de ceux qui sont au pouvoir, uniquement pour ramasser des miettes de pouvoir».

Milissani Hamdia a «fêté» un «succès diplomatique» qui n’a été célébré ni à Anjouan, ni en Grande-Comore. Il oublie qu’il y a encore quelques jours, les Mohéliens mouraient comme des mouches, dans l’indifférence de la Grande-Comore et d’Anjouan. Les Mohéliens étaient indésirables en Grande-Comore et Anjouan. Il refuse de se souvenir de toutes les humiliations subies par Mohéli du fait de la dictature de Mitsoudjé. Les Mohéliens l’attendent au virage pour lui dire: «Mliché Tout…», «Laisse-le, il verra».

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 24 février 2021.

Powered by WPeMatico