You are here: Home » Uncategorized » Mmadi Moindjié, chargé de corrompre la blogosphère

Mmadi Moindjié, chargé de corrompre la blogosphère

Mmadi Moindjié, chargé de corrompre la blogosphère

Le pleurnichard professionnel ne gagne pas à être connu

Par ARM

     «Il est comme cochon avec un pédé notoire de la place, mais on ne sait pas s’il fait cabri-cabri avec lui», «c’est un moujik doublé d’un frustré, toujours insatisfait. Il est un pleurnichard compulsif», «il aime l’argent tout court et surtout, il se plaint toujours d’en manquer. Il ne connaît pas les bonnes manières», «il aime les nominations et est disposé à les fêter en grande pompe», «il est le mouchard d’Azali Assoumani», «il est chargé de la manipulation et de la corruption», «à peine on lui propose une idée, il demande de l’argent», «il est là, toujours à courir derrière les indemnités de déplacement liées aux voyages présidentiels, histoire de se faire un peu d’argent», «il a l’air sérieux, mais est corrompu», etc.

 

     Dès qu’on prononce le nom du «journaliste» Mmadi Moindjié, puisqu’il s’agit de lui, voilà certaines des réactions qu’on suscite. Mmadi Moindjié est un mauvais garçon. Il a un problème. Il a même un grand problème: il aime l’argent. Il aime trop l’argent. Il aime dépenser plus qu’il n’a d’argent dans ses poches et dans son portemonnaie. Il ne gagne pas à être connu.

Mmadi Moindjié avait été un simple «journaliste» à Albalad, le journal de Bashar Kiwan, sous la couverture du vantard et mendiant Ali Moindjié. Petit à petit, Mmadi Moindjié a commencé à se prendre la gueule avec le mercenaire Mohamed Hassan, alors secrétaire de Direction à Albalad, du fait de ses articles partisans, un Mohamed Hassan aujourd’hui réduit à recevoir l’argent d’Ambari Darouèche pour insulter sur Internet ceux que la vierge de Mitsoudjé lui désigne.

Après le départ de Bashar Kiwan et le naufrage de son journal, Mmadi Moidjié et d’autres personnes ont créé le journal Alfadjr, la plus grande usine du monde dans la fabrication des fautes de français. Pourtant, la feuille de chou a connu son heure de gloire jusqu’à ce qu’elle commence à faire la propagande, dès 2014, du «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Ses anciens collaborateurs sont partis un à un jusqu’à ce qu’il se retrouve seul. Et puis, il ferma boutique ou plutôt céda la boîte à Hamidou Mhoma (Graphica), un autre bandit de grand chemin qui a été très impliqué dans la fraude électorale de 2016, lui qui imprimait les supports publicitaires du «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri. Le gangster Hamidou Mhoma a obtenu le marché d’impression des bulletins de vote, avec la complicité du «Docteur» Ahmed Mohamed Djaza, formé en URSS dans la fabrication des scores soviétiques à 104% dans les élections fraudées par un autre «Soviétique», le fugitif international Hamada Madi Boléro.

     Aujourd’hui, Mmadi Moindjié est chargé d’une mission par son maître de Mitsoudjé: corrompre tel site Internet comorien qui n’écrit jamais d’articles mais passe son temps à faire du copier-coller sur les blogs, sites et surtout sur Facebook, juste pour le remplissage, dans le but de faire le gonflement du chiffre de référencement sur Google et toucher de l’argent, allant jusqu’à publier 20 à 30 «trucs» insipides et inutiles par jour. En la matière, Mmadi Moindjié a très bien réussi, dans la mesure où le site Web en question a commencé à faire moins de copier-coller sur Facebook sur les écrits hostiles à la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé.

Moribonde, la blogosphère comorienne n’avait pas besoin de l’intrusion de la corruption en son sein. La presse doit rester libre et indépendante. La voir aujourd’hui se rabaisser à publier n’importe quoi juste pour faire du chiffre et obtenir de l’argent pour le référencement sur Google est horrible. La voir encore prendre l’argent du peuple comorien pour se montrer clément et complaisant envers la dictature dégueulasse de Mitsoudjé est dégoûtant, surtout à un moment où un blog emblématique est mort, un autre qui faisait 37.000 visites par mois en fait 500 aujourd’hui et un dernier est passé de 24.000 à 2.000 visites par mois. La corruption a toujours été une chose horrible.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 12 octobre 2018.

Powered by Comores infos