You are here: Home » Actualités » Mohamed Ali Soilihi vers son destin présidentiel

Mohamed Ali Soilihi vers son destin présidentiel

Mohamed Ali Soilihi vers son destin présidentiel

Il a accompli son devoir civique à Mbéni, dans la ferveur

Par ARM

   Ça sera bientôt fini pour ce premier tour du scrutin qui va sceller le sort politique de nombreux crâneurs et autres prétentieux qui croient qu’il suffit de sortir du bois, être sans préparation pour diriger un État et être élus par le peuple à la Présidence de la République. Dans un pays où il n’y a pas de sondages, on a déjà entendu les mêmes faire étalage de leurs «sondages de sortie des urnes» et se livrer à leurs calculs d’apothicaire, alors qu’ils savent pertinemment qu’ils mentent comme des arracheurs de dents. À un moment donné, on évite même de prendre le téléphone quand il sonne, histoire de fuir certains bruits de couloirs mal éclairés. Chacun dit ce qui lui plaît, oubliant qu’en matière électorale, on fait des analyses très sérieuses en tenant compte des statistiques officielles des dernières élections et en dépoussiérant la vieille sociologie électorale, celle qui permet de faire des projections sur ce qui va se passer dans le Hambou, une petite région, où se présentent en même temps Mohamed Abdouloihabi, le Général Salimou Mohamed Amiri, le Colonel Azali Assoumani et le Caporal Bourhane Hamidou, ou de s’intéresser à la région d’Itsandra, où le Gouverneur sortant, le boxeur-catcheur Mouigni Baraka Saïd Soilihi, se dresse contre son ennemi intime qu’est Fahmi Saïd Ibrahim, pendant que Djaanfar Saïd Ahmed, colistier d’Azali Assoumani à la Grande-Comore, surveille ces deux ennemis, lui-même étant surveillé en même temps que ses deux ennemis par le Directeur de Campagne électorale du candidat Mohamed Ali Soilihi, un Directeur de Campagne électorale originaire d’Itsandra. Tant qu’on s’entretue dans une même région, cela ne peut qu’apporter de l’eau au moulin de ceux qui sont implantés électoralement ailleurs.

   Justement, parlons de Mohamed Ali Soilihi. Ce dimanche 21 février 2016, il ne s’est pas fait prier pour se rendre dans sa ville d’origine de Mbéni afin d’accomplir son devoir civique. Il a voté en bon citoyen, et également en citoyen qui sait que son avenir politique se joue aujourd’hui et dans les urnes. Arrivé à Mbéni, il a été accueilli dans une belle ferveur par une belle brochette de personnes qui se reconnaissent en sa façon consensuelle, pragmatique et patriotique de faire de la politique, pour le bien commun des Comoriens. Amis, membres de la famille, partisans et proches étaient tous là pour lui faire passer un message d’amour, d’amitié, d’encouragement, d’espoir et de soutien. Des prières ont été faites sur place pour que s’accomplisse son destin présidentiel, celui qui doit permettre aux Comores de vivre dans l’unité et dans une belle dynamique de développement, loin de la dictature éternelle que veulent instaurer les crypto-sambistes, emportés par la haine et la détestation qui finiront par causer définitivement leur perte dans le désordre.

   La candidature de Mohamed Ali Soilihi a ceci de particulier: si le Vice-président est élu, il pourra faire couronner sa belle carrière politique et administrative de la seule fleur qui manquait à son palmarès déjà très impressionnant, la fleur présidentielle. C’est donc une candidature logique et naturelle, à la différence de l’écrasante majorité des candidatures, surgies d’on ne sait où, dans un pays où bien de personnes sans CV ou roulant avec des CV truqués veulent diriger le pays, avec les conséquences qu’on sait. Contacté au téléphone, le Grand Docteur Ali Abdou Mdahoma, Conseiller politique du Vice-président Mohamed Ali Soilihi au ministère de l’Économie et des Finances, dit avec calme: «Nous sommes sereins. Nous avons foi en la victoire de notre candidat, qui est resté très vaillant, incisif et combattif, même s’il n’a désobligé personne, préférant parler des nombreuses réalisations qui sont les siennes et des autres qu’il compte lancer en chantier dès qu’il sera élu à la Présidence de la République, Incha Allah. Car il sera élu. Le fait ne fait pas de doute. Il ne peut pas être le meilleur des candidats et ne pas être vu comme tel par le peuple comorien. J’ai eu l’honneur de le recevoir dans ma ville de Chezani-Mboinkou lors de la campagne électorale, et même dans une si petite ville, la ferveur populaire était à son paroxysme. Pourtant, nous n’avons usé d’aucun artifice, comme le font d’autres, qui ont besoin de se convaincre eux-mêmes qu’ils existent sur le plan politique comorien. Le Vice-président Mohamed Ali Soilihi, qui avait toujours refusé de se présenter aux élections présidentielles précédentes, présente aujourd’hui la candidature de la maturité, de la sagesse, de la modération et de l’expérience. Les autres candidats proposent quoi? De la haine gratuite, de la vengeance, des menaces inutiles et des souffrances pour les Comoriens, dans le cas de certains, mais aussi des discours bon marché et des chimères, de la part d’autres. Les Comoriens sauront faire la différence. Dieu va bénir les Comores une fois de plus, en leur permettant de continuer à bénéficier de la riche expérience du candidat Mohamed Ali Soilihi. Nous continuons à lui adresser nos prières. Dieu est Omnipotent et ne laissera pas notre pays tomber entre les mains de ceux qui ont juré de causer sa perte s’ils accèdent au pouvoir».

   Pour l’instant, gardons notre calme. Nous connaissons la composition du trio de tête, et cela ne fait pas de doute. En même temps, par souci de crédibilité, cohérence et sérieux, nous allons nous abstenir de publier chaque rumeur de bouchère qui sera signalée ici et là, ne privilégiant que la vraie information, quand elle sera disponible. Nous allons nous épargner du ridicule de publier tout et n’importe quoi. Nous allons travailler dans le plus grand respect des Comoriens.

   En ce moment très particulier, nous ne pouvons nous empêcher d’avoir une pensée attendrie pour deux perdants notoires qui, pendant des années s’étaient mis en tête qu’ils pouvaient remporter un scrutin présidentiel alors que la chose n’est pas de leur niveau. Dure, très dure sera leur chute, pourtant logique! En tout cas, ça leur apprendra à prendre leur mégalomanie narcissique pour la réalité qui dirige le monde actuel et celui à venir.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 21 février 2016.

Powered by Comores infos