You are here: Home » Uncategorized » Mohamed Chatur Badaoui: camion de lait pour pétrole

Mohamed Chatur Badaoui: camion de lait pour pétrole

Mohamed Chatur Badaoui: camion de lait pour pétrole

Le fou maudit de Mbéni, associé en vols à Abdallah Wadaane

Par ARM

      Tout fou maudit et grand voleur d’argent public qu’il est, Mohamed Chatur Al-Badaoui, Directeur général de la Société comorienne des Hydrocarbures (SCH), a une façon bien à lui de se consoler très vite. Il devait se consoler sur deux sujets brûlants. Le premier est relatif à sa copine de France, qu’il n’est pas arrivé à faire nommer Ambassadeur des Comores en France, le poste étant confié à Soulaïmane Mohamed Ahmed pour, semble-t-il, tenter d’embêter Ahmed Sambi, qui l’y avait nommé par le passé avant de le limoger sec. Le second concerne l’échec de son projet fou d’entraîner la Banque islamique de Développement (BID) dans un trafic de carburants à bas prix devant être vendus au prix du marché aux Comores.

Deux événements ont permis au bandit du Hamahamet de se consoler très vite. Le premier est lié aux très graves problèmes de santé du sous-ministre Hamidou Karihila Hamadi, de Mbéni comme lui, mais qu’il déteste. Dans les rues de Mbéni et autres endroits du Hamahamet, il se murmure, se susurre, se chuchote et se dit sous le manteau que les très graves problèmes de santé du grand frère et Grand Docteur Hamidou Karihila Hamadi – à qui il faut souhaiter un prompt rétablissement – procèdent du maraboutage du bandit Mohamed Chatur Badaoui, qui veut être le seul cacique de l’association des voleurs et assassins de la CRC à Mbéni.

Et, il y a le deuxième événement. On se souvient du fameux camion-citerne que le bandit Mohamed Chatur Al-Badaoui a acheté pour 70 millions de francs comoriens (140.000 euros) en pure perte. En bien, le soudard de Mbéni vient de faire pire, avec la complicité d’un autre bandit des grands chemins: Abdallah Wadaane, à qui sont confiés tous les marchés publics. Les deux lascars viennent de faire venir aux Comores des camions-citernes pour le transport de lait, alors que les engins étaient destinés au transport des produits pétroliers. Le «ventriote» Azali Assoumani, Bellou et Hamadi Idarousse, le petit épicier aigri de Mitsoudjé, n’ont-ils pas ramené des moissonneuses-batteuses aux Comores en disant qu’il s’agissait de groupes électrogènes? Ce vol maquillé en achat de camions-citernes pour le transport de lait est entièrement béni, couvert et encouragé par Ambari et a coûté aux Comores 400 millions de francs comoriens, soit 800.000 euros. Mais, qui va arrêter ces bandits? Dieu.

Ce scandale de plus éclate juste au moment où ont commencé à circuler des DVD de partouzes montrant cette personnalité comorienne, sa propre femme et une autre femme (sa maîtresse) au lit, nus comme des vers et faisant certaines choses. Chose qui ne manquera pas de plaire à Satan et à sa fille, la femme et la maîtresse avaient une relation homosexuelle à part, l’homme et la maîtresse une relation hétérosexuelle à part, l’homme finissant par prendre en mariage la maîtresse. Ce qu’on voit sur ces DVD est digne de Sodome et Gomorrhe. C’est ça aussi, «l’émergence».

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 15 juillet 2017.

Powered by Comores infos