You are here: Home » Uncategorized » Mohamed Elamine Soeuf, le clan et les invités taiwanais

Mohamed Elamine Soeuf, le clan et les invités taiwanais

Mohamed Elamine Soeuf, le clan et les invités taiwanais

Clan de Mitsoudjé, organisateur de la visite des Taiwanais

Par ARM

      Les Comoriens ne comprennent plus. Mohamed Elamine Soeuf dépêche son ami Mouigni Abdou de Bangoi à l’Aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle, au Nord de Paris, pour donner des leçons de savoir-vivre aux gens. C’était le mardi 10 octobre 2017. Mais, le même donneur de leçons se répand en injures personnelles sur les gens à qui il donne des leçons de savoir-vivre. Pourtant, à l’heure qu’il est, le donneur de leçons dans les aéroports parisiens devrait expliquer aux Comoriens pourquoi Msa Ali Djamal a été transformé en mouton que le clan de Mitsoudjé a sacrifié sur l’autel de l’hypocrisie et de la lâcheté. Oui, la vérité n’a pas été dite sur le limogeage de Msa Ali Djamal, alors que les vrais coupables sont tous de Mitsoudjé.

En réalité, si après avoir appris son limogeage par Internet, Msa Ali Djamal a appelé Mohamed Elamine Soeuf et personne d’autre pour savoir si ce renvoi était réel, c’est parce qu’il y a une raison bien précise: il avait invité les Taiwanais à l’ORTC sur ordre de Mohamed Elamine Soeuf lui-même. Il faut savoir que les Taiwanais sont arrivés aux Comores sur invitation de Mohamed Elamine Souef, le ministre des Affaires étranges qui lui sont étrangères. C’est encore Mohamed Elamine Soeuf qui avait donné l’ordre à Abdou Nassur, chef du Protocole au ministère des Affaires étrangères et natif de Mitsoudjé, d’établir les visas de courtoisie au profit des invités taiwanais de sa famille.

C’est encore Mohamed Elamine Soeuf qui avait demandé à sa propre sœur, la Directrice de l’Office du Tourisme, de s’occuper des invités de la famille. C’est donc la propre sœur de Mohamed Elamine Soeuf qui a été à l’Aéroport de Hahaya pour accueillir les invités taiwanais de sa famille. Et si le clan de Mitsoudjé a mis du cœur dans cette affaire, c’est parce que ces invités taiwanais avaient contribué au financement de la campagne électorale du «ventriote» Azali Assoumani Boinaheri en 2016 par l’entremise du frère Mohamed Elamine Souef. Cherchez l’erreur. Tous les acteurs de cette sombre affaire sont de Mitsoudjé et sont, tous, proches de Mohamed Elamine Soeuf. Mitsoudjé, ce n’est pas Paris. Ni le Pérou.

C’est émouvant! C’est très émouvant! C’est d’autant plus émouvant que ces derniers temps, pour se donner de l’importance vis-à-vis de son frère, le «concubinocrate» Azali Assoumani Boinaheri, Mohamed Elamine Soeuf a ce mot plein de menaces et de suffisance: «Je n’ai pas démissionné de mon poste à Gao; j’ai juste pris une mise en disponibilité». Malheur! Est-ce à dire qu’en cas de désaccord au sein du clan de Mitsoudjé, Mohamed Elamine Soeuf, «diplomate sablonneux de formation et de carrière» et fonctionnaire international des sables, va retourner au désert malien compter les grains de sable? Qu’il le dise ouvertement au lieu de jouer hypocritement et sournoisement avec les mots.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Vendredi 13 octobre 2017.

Powered by Comores infos