You are here: Home » Uncategorized » Mohéli vomit et crache Mohamed Saïd Fazul

Mohéli vomit et crache Mohamed Saïd Fazul

Mohéli vomit et crache Mohamed Saïd Fazul

Le semblant de Gouverneur fait l’unanimité contre lui

COMMUNIQUÉ DU MOUVEMENT DU 17-FÉVRIER

COMORES YATRU

(NOS COMORES)

          Le 2 aout 2017, sur pressions du Colonel-Président Azali Assoumani, le Gouverneur de Mohéli, Mohamed Said Fazul, a tenté d’effectuer un exercice de communication pour démentir un communiqué publié le 25 juillet 2017 par le Mouvement du 17-Février pour la sauvegarde de l’Accord-cadre de Fomboni.

Devant les journalistes invités à l’hôtel Le Retaj pour la circonstance, le Mouhafidhou de l’Ile autonome de Djoumbé Fatima n’a pas su non seulement masquer son incompétence en matière de communication mais, a plutôt, réussi à afficher délibérément à la presse et au monde entier son ignorance et son manque de culture par un show abêtissant.

Ceux qui ont suivi à la télé le point de presse, auront remarqué que sur la forme, la salle manquait de clarté, ce qui faisait du monarque de Mwali esseulé, habillé d’un costume noir et multipliant les gestes mimiques, une marionnette manipulée par un marionnettiste veule et maladroit.

Le gorille vous salue bien.

Sur le fond, le philosophe le plus avéré et le plus indulgent dirait que «heureusement le ridicule ne tue pas». La répétition des propos confus, déplacés et inconscients ont fait de ce théâtre comique une dramaturgie à faire pleurer de honte les Mohéliens les plus ardus.

Prétendre que les pouvoirs d’un Gouverneur élu, en l’occurrence celui de Mohéli, ne sont rien par rapport à ceux d’un Directeur général d’une société d’État nommé par décret quand bien même présidentiel, jusqu’à proposer un échange de poste, est une insulte aux institutions de notre pays et un mépris à l’égard des cadres comoriens. Cette situation mérite bien plus qu’une clarification par la Cour constitutionnelle, quoique volontairement mise en veilleuse.

Concernant le métissage de Mwali auquel a fait allusion le Comédien de Bonovo, il est évident que la population comorienne dans son ensemble est métissée. Néanmoins, faire un rapprochement entre la présidence tournante et une population mohélienne métissée est un amalgame dangereux car il appelle à des révoltes imprévisibles et à des conflits injustifiés, dont les conséquences ne sont plus à démontrer.

En tout cas dans ses sketches, Gohou aurait fait mieux.

          Mais, où sont passés les cadres politiques et administratifs mohéliens de très haut niveau et très expérimentés qui ont porté Mohamed Saïd Fazul à la tête de Mohéli et qui ont promis à ces pauvres mohéliens crédules le changement?

La responsabilité de certaines personnalités comme Bianrifi Tarmidhi, Saïd Dhoifir Bounou, Charif Abdallah Ben Mohadji, Abdou Djabir, Archadi Mohamed, Abdou Moustakim, Mohibaca Baco pour ne citer que ceux là, est grande et totale sur la dérive dangereuse car incontrôlée de cette île qui est Mohéli.

La raison de l’allégeance de Mohamed Saïd Fazul à Azali Assoumani est un secret de Polichinelle. Tout le monde sait qu’Azali Assoumani a fermé certains robinets à Mohamed Saïd Fazul et prévoit d’en fermer d’autres.

–          Pas des frais de fonctionnement. En réalité ces frais serviraient non pas à faire fonctionner l’administration de l’Ile mais plutôt à faire office d’une distribution des sinécures à certains fidèles du Gouverneur;

–          Masse salariale trop importante. Près de 18.000.000 de francs comoriens servent actuellement à payer des agents fantômes; la liste (Bombard) est établie et gérée directement par le monarque et sa principale épouse;

–          Non-respect des procédures financières au niveau de la Direction du Budget et du Trésor;

–          300.000.000 de francs de taxes sur le girofle partis en fumée pour la saison 2016.

Et la liste est longue.

En se rabaissant devant Azali Assoumani, le Gouverneur Mohamed Saïd Fazul croit arriver à convaincre celui-ci de fermer les yeux sur toutes ces stupidités.

Le Mouvement du 17-Février

Fait Fomboni le 5 août 2017

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 7 août 2017.

Powered by Comores infos