You are here: Home » Actualité » Mort probablement, Assoumani Azali truque les images

Mort probablement, Assoumani Azali truque les images

Mort probablement, Assoumani Azali truque les images

On a remplacé la tête du Président gabonais par la sienne!

Par ARM

     Attention! Les Comoriens doivent faire vraiment attention. Une image truquée par photomontage circule actuellement sur les réseaux sociaux, et montre de manière fallacieuse, hypocrite et irresponsable le Roi Mohammed VI du Maroc «aux côtés» du «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Cette image est entièrement fausse. Il s’agit d’un trucage. Cette photo n’a jamais existé. Il s’agit d’un trucage réalisé à partir d’une photo montrant le Roi Mohammed VI et le Président Ali Bongo Ondimba du Gabon. On a remplacé la tête du Gabonais par celle du Comorien, et hop!

     Regardez bien l’image originale et comparez-là avec la photo truquée sur laquelle on voit le dictateur fou de Mitsoudjé: même décor. Le réalisateur du trucage fait même porter au «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri la djellaba du Président gabonais. Pis, à côté du drapeau marocain, on voit le drapeau gabonais sur les deux images. Question à deux sous: imaginez-vous le Roi Mohammed VI rendant visite au «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri devant un drapeau gabonais?

Au-delà de ce trucage lamentable qui échoue lamentablement, il faut se dire la vérité. Le samedi 15 décembre 2018, le bambochard Assoumani Azali Boinaheri était incapable du moindre mouvement; il est entièrement paralysé. Il ne bouge plus. Pipi et caca au lit. Tout au lit. Seulement, la rechute s’est poursuivie depuis. La «familia» était obligée de faire, fissa, le voyage du Maroc. Le dictateur fou de Mitsoudjé est dans un hôpital militaire, et les journalistes n’ont pas le droit d’approcher les lieux.

À Moroni, Kiki a vu le coup venir, et se voit déjà Khalife à la place du Khalife. Les dernières nominations au sein de l’Armée ne sont pas fortuites. Les militaires veulent prendre le pouvoir, devenu vacant, mais réfléchissent. Cet officier de l’Armée comorienne n’hésite pas à dire que le «saigneur saignant» Assoumani Azali Boinaheri est déjà mort mais que sa famille fait du cinéma.

En tout cas, une chose est certaine: physiquement et psychologiquement, le satrape fou de Mitsoudjé n’est plus en état de retourner à Bête-Salam. C’est définitif. La question qui se pose est celle de savoir si l’Armée va installer au pouvoir son fils Nour El-Fatah, l’héritier dont il envisage la candidature à l’élection présidentielle anticipée bidon de 2019. Le quadrillage de Moroni et Itsandra par l’Armée dans la soirée du dimanche 16 décembre 2018 n’est pas un bon signe.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 17 décembre 2018.

Powered by Comores infos