You are here: Home » Actualité » Mouigni Baraka a saboté une réunion de l’opposition

Mouigni Baraka a saboté une réunion de l’opposition

Mouigni Baraka a saboté une réunion de l’opposition

Il agit en agent triple de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé

Par ARM

       Seuls les initiés le savent: Mouigni Baraka Saïd Soilihi a le plus long chapelet («Tasbih») des Comores. Tartuffe jusqu’au bout des ongles, il aime, les yeux mi-clos, l’égrener en disant n’importe quoi pour peu que les gens qui sont à côté de lui l’entendent prononcer le nom d’Allah. Toute honte bue, dans son discours de Miringoni, le vendredi 18 mars 2016, il avait multiplié les références à l’Islam, tout en sachant qu’il mentait. Dans ce discours qui mérite de figurer dans toute anthologie de la tartufferie, il avait eu ces mots: «Si vous me confiez toute l’autorité de l’État, alors, je vous dis, en cette heure de prière de l’après-midi de ce vendredi, je suis à la mosquée de la grande prière du vendredi et je suis né à côté d’une mosquée de la grande prière du vendredi, alors, je vous dis que les îles seront dotées de leurs responsabilités, et je collaborerai avec les Gouverneurs dans la paix et la tranquillité, je leur accorderai leurs prérogatives et leurs moyens pour qu’ils dirigent leurs îles comme il faut».

Mouigni Baraka Saïd Soilihi est faux-cul. Depuis février 2015, il est dans un rôle d’agent triple permanent. À lui seul, il est une pollution mortelle pour la vie politique comorienne. Quelle idée naïve avait eue le Président Ahmed Sambi en son temps, en laissant ce poison prospérer dans la vie politique jusqu’à devenir Gouverneur de la Grande-Comore en 2011! C’est la plus grosse faute politique commise par le Président Ahmed Sambi.

Toujours est-il que, dans l’après-midi précisément de ce mercredi 12 juin 2019, était attendue une mission des Nations Unies aux Comores. Elle a pour mission l’évaluation de la situation apocalyptique des droits de l’Homme dans le pays. Dans cette perspective, il y a deux semaines, toute l’opposition, de France comme celle de l’intérieur, avait pris connaissance de cette mission. C’est ainsi, qu’à la suite de plusieurs réunions du Comité national de Transition (CNT) et des partis de l’opposition toute entière, il a été décidé d’organiser un grand meeting: «La dictature la réprime, c’est un succès de l’opposition, elle le permet, c’est également un succès de l’opposition, puisque l’ONU sera présente».

L’opposition s’interrogeait sur le lieu où le meeting allait être organisé. Un des membres de l’opposition a suggéré l’idée de demander à Saïd Ali Kemal et à Fahmi Saïd Ibrahim l’autorisation de tenir ce meeting dans la cour de la maison de leur père, le Prince Saïd Ibrahim, Dieu l’agrée au Paradis. Les deux frères ont été contactés et ont donné leur accord. Vendredi 7 mai 2019, les opposants étaient présents au Foyer de Ntsoudjini et attendaient que Mouigni Baraka Saïd Soilihi annonce la date et le lieu du meeting. Or, contre toute attente, ce dernier s’est tu sur le sujet. Pourquoi ce silence incompréhensible alors que le meeting était prévu pour jeudi 13 mai 2019, dans la demeure du Prince Saïd Ibrahim?

La réponse est connue des seuls initiés: Mouigni Baraka Saïd Soilihi a tout simplement voulu faire échouer le meeting de l’opposition. Il a réussi, et le meeting a été reporté, faute de temps pour l’organiser. À l’occasion du meeting de Ntsoudjini, le vendredi 7 mai 2019, c’était l’occasion idéale pour l’annoncer afin de mobiliser la population. Mouigni Baraka Saïd Soilihi a tout fait échouer, et pour cause!

En effet, il s’est engagé auprès des émissaires du mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger». Son engagement est le suivant: tout faire pour que le meeting de l’opposition ne puisse avoir lieu pendant que la mission des Nations Unies est présente sur le territoire national des Comores. Mouigni Baraka Saïd Soilihi fait ce qu’il sait faire de mieux, en bon pâtissier: rouler tout le monde dans la farine. En réalité, à travers le Député Oumouri Mmadi Hassani et Raoul Delapeyre, il négocie avec le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri son entrée dans le gouvernement.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mercredi 12 juin 2019.

Powered by Comores infos