You are here: Home » Actualité » Mouigni Baraka n’est guère trahi. C’est lui qui trahit

Mouigni Baraka n’est guère trahi. C’est lui qui trahit

Mouigni Baraka n’est guère trahi. C’est lui qui trahit

C’est lui qui pousse ses partisans à trahir les Comoriens

Par ARM

     On est obligé de rire en apprenant que Mouigni Baraka fils de Saïd Soilihi est trahi par ses partisans. Le pauvre chéri… Le pauvre chéri doudou. En réalité, il s’agit d’une mascarade. Mouigni Baraka fils de Saïd Soilihi n’est trahi par personne. C’est lui-même qui se fait passer pour un patriote sincère que de vilains partisans sans idéaux, ni principes, trahissent en décidant de prendre part au «monologue des sourds» décrété par le dictateur Assoumani Azali Boinaheri et dont ne veulent pas les Comoriens. C’est Mouigni Baraka fils de Saïd Soilihi qui a décidé que le RDC (comme la RDC du Congo), son parti politique et objet personnel, devait prendre part à ce nouveau marché des dupes. C’est lui qui a dit ses partisans d’y prendre part, mais en prétendant qu’ils le font sans son consentement. Le boulanger mythomane Mouigni Baraka fils de Saïd Soilihi ment comme il respire, trahit comme il respire, est faux-cul, vit de duplicité et se vautre dans le double langage. Tout en lui est faux, vulgaire et subalterne.

Son Comité national de Transition (CNT) est un nid de traîtres. Son prédécesseur à la tête de ce machin créé par le dictateur Assoumani Azali Boinaheri n’est autre que le Colonel Mohamed Soilihi dit Campagnard, qui fait du business avec le tyran dans le ramassage des ordures à Moroni depuis sa première kleptocratie (30 avril 1999 – 26 mai 2006), a été aidé par le dictateur fou à se servir d’esclaves soldats pour sa briqueterie et avait financé sa prétendue campagne électorale en 2019 par l’argent volé aux Comoriens par le tyran. Mouigni Baraka fils de Saïd Soilihi n’a eu de cesse de dépêcher des délégations à Bête-Salam pour en supplier l’occupant dictatorial de le nommer chef de l’opposition pour lui reconnaître divers avantages. Le boulanger de Ntsoudjini supplie le shakespearien Saïd Ahmed Saïd Ali, son «compatriote villageois», d’intercéder en sa faveur auprès de son chef dictatorial. Il est à tu et à toi avec le crieur public, aboyeur de rues et insulteur officiel Houmed Msaïdié Mdahoma, le suppliant d’intercéder en sa faveur auprès du dictateur de Mitsoudjé.

Et c’est ainsi qu’«arrive le troisième larron qui saisit Maître Aliboron»: Saïd Larifou, le 3ème larron et traître du CNT, repaire des traîtres. Saïd Larifou dit «L’Art-Fou» avait été tabassé aux Comores par la Gestapo locale au lendemain de l’élection qui n’a pas eu lieu le dimanche 24 mars 2019. Il «avait fui» vers la France, prétendument pour se faire soigner. Il y arriva le lendemain. Alors qu’on s’attendait à le voir en mauvais état, le jour de son arrivée à Paris, les Comoriens et les chancelleries furent médusés en le découvrant posant pour des photos comme une starlette, un sourire lumineux allant d’une oreille à l’autre. Quel farceur!

Pouah!

Donc, les trois chefs du CNT sont des traîtres notoires. Mouigni Baraka fils de Saïd Soilihi se tue à devenir le chef de l’opposition, tout en mendiant chez le dictateur fou Assoumani Azali Boinaheri. Il a décidé d’avoir un pied dans la dictature, par ses partisans, et un pied dehors, par lui-même. Il veut continuer à manger à tous les râteliers. Il dit au dictateur Assoumani Azali Boinaheri: «Chef, pour ne pas me discréditer, je ne vais pas participer au dialogue national, mais j’ai demandé à mes partisans de le faire. Si j’y assiste personnellement, je serai chassé de l’opposition, et je ne pourrais plus continuer à m’y renseigner et moucharder pour te renseigner par la suite». Le traître scélérat… Il est mauvais comme la teigne.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 18 septembre 2021.

Powered by WPeMatico