You are here: Home » Uncategorized » Nakidine Hassane ne doit pas injurier Robby Judes

Nakidine Hassane ne doit pas injurier Robby Judes

Nakidine Hassane ne doit pas injurier Robby Judes

L’Ambassadeur de France est l’invité de tout notre peuple

Par Monsieur Djaanfar Salim Allaoui

Communiqué de presse

       Le journalisme est un métier noble pour celles et ceux des serviteurs qui ont le privilège de l’exercer dans la vie d’une carrière professionnelle. Il est, par excellence, le quatrième pouvoir, aux côtés des trois pouvoirs traditionnels connus de tout le monde: pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire. C’est dire l’impact dévastateur dans ses missions dégradantes mais aussi et heureusement d’ailleurs ses qualités surdimensionnées qu’il revêt pour orienter, encadrer et assurer une bonne éducation de masse de notre société.

Des deux axes de travail précédemment signalés à savoir celui du devoir d’exemplarité, de bonne moralité et celui de la perversion, Monsieur Nakidine Hassane, du Service de la Rédaction d’Al-Fajr, quotidien de propagande, a résolument fait le choix de la dépravation des mœurs journalistiques.

Le droit de réserve n’autorise, en principe, aucun média ni aucun organe de presse écrite, à s’en prendre avec une virulence de mots tels, et un trait irrespectueux aux Chancelleries et Consulats étrangers amis établis, sur le sol national.

Monsieur Robby Judes, Ambassadeur de France aux Comores, est un honnête homme, respectueux des valeurs humaines, digne représentant d’un pays ami, la France, liée aux Comores par l’Histoire et la culture qui, à ce titre, condamnent les deux pays que sont les Comores et la France, à vivre ensemble malgré les vicissitudes des relations bilatérales entre les deux pays.

De même que la médisance n’est pas  du ressort du journalisme qui incite – et je pèse mes mots – le journaliste incriminé à imaginer dans un coin de sa tête le contenu des échanges entre l’Association Cap Jeunesse Anjouan 2000 avec l’Ambassadeur de France, comme si Monsieur Robby Judes n’a pas le droit de prêter l’oreille à la jeunesse comorienne en général et anjouanaise ou mohélienne en particulier, quand bien même l’on soit entre les deux tours d’une élection, à moins que Monsieur Nakidine Hassane veuille bien nous préciser le fond de sa pensée et les commanditaires potentiels de cette démarche loufoque d’une médiocrité absolue.

Ces effets d’emballements médiatiques et d’instrumentalisation sont déplorables dans notre pays venant surtout des Hommes aux plumes supposées être irréprochables.

Mutsamudu, le 27 juin 2017

Par Monsieur Djaanfar Salim Allaoui

Ancien Vice-Premier ministre des Comores (2002)

Ancien ministre de l’Intérieur de l’Île autonome d’Anjouan (2002-2008)

Secrétaire Général et Porte-parole de G.N.E.C Rénové

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Mardi 27 juin 2017.

Powered by Comores infos