You are here: Home » Uncategorized » Nassurdine Mhoumadi se cache au Collège de Doujani

Nassurdine Mhoumadi se cache au Collège de Doujani

Nassurdine Mhoumadi se cache au Collège de Doujani

«Le Président de l’Université des Comores» a bien fui Moroni

Par ARM

     Une certaine tendance à l’exagération conduit inexorablement Nassurdine Ali Mhoumadi à se prendre pour la crème de la réussite chez tous les Comoriens. Pour lui, il est le Comorien qui a le mieux réussi sa vie. Mieux, il est de mission divine, et sa mission divine consiste à décerner un brevet de réussite à ceux qui ont réussi selon lui, et un brevet d’échec à ceux qui ont échoué, toujours selon lui. Pourtant, les réalistes ont du mal à comprendre ses méthodes et ses critères de définition de la réussite et de l’échec. Les réalistes ne comprennent pas pourquoi un homme qui dit avoir merveilleusement «réussi» sa vie à Lyon, en France, s’était cru obligé de tout abandonner pour aller se jeter dans les polémiques malodorantes relatives à «l’élection» du Président de l’Université des Comores, l’Université des «Notes sexuellement transmissibles». La «Ripoux-blique» de Mitsoudjé le récompensait pour son allégeance à cette dictature bestiale, celle du «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger».

Nassurdine Ali Mhoumadi, qui se présente comme un Docteur ès Lettres, ne lésine jamais sur les injures, insultes, propos désobligeants et arguments fallacieux et spécieux en faveur du dictateur de Mitsoudjé, dont il occulte la folie, l’autocratie, la rapacité, la kleptomanie, la kleptocratie, la braguette constamment ouverte, l’ignorance, l’inculture, l’obscurantisme, la médiocrité et le deuil dans lequel il a plongé les Comores. L’homme qui a «réussi» sa vie à Lyon est rentré aux Comores, où il fut nommé «Président de l’Université des Comores», en attendant la tenue d’une introuvable élection au sens civilisé du terme.

«Président de l’Université des Comores». Ça sonne bien à l’oreille. Nassurdine Ali Mhoumadi devait en être très fier. Eh bien, l’homme qui a «réussi» sa vie à Lyon et à Moroni alors que les autres ont échoué a pris la fuite, a quitté Moroni en catimini, et se cache désormais au Collège de Doujani, à Mayotte. Or, pour lui, enseigner au Collège est un signe d’échec. C’est pourquoi les Comoriens qui aiment leur pays lui demandent de leur expliquer comment il a fait pour passer de «Président de l’Université des Comores» à Professeur au Collège de Doujani. Comment a-t-il fait? Ceux qu’il accuse d’«échec» ne sont pas prisonniers de ses rêves de «réussite» comme il conçoit la réussite. Vivre simplement et honnêtement leur suffit. Mais, comment a fait Nassurdine Ali Mhoumadi pour passer de «Président de l’Université des Comores» à Professeur au Collège de Doujani? Nous répétons la question…

Sur une vidéo postée sur YouTube le 21 juillet 2016, le journaliste Abdallah Agwa lance une charge de 42 minutes contre Nassurdine Ali Mhoumadi. De cette charge, nous retenons le passage suivant, s’agissant de Nassurdine Ali Mhoumadi: «Il partage les idées politiques de la CRC. Mais, chaque fois qu’il y a un changement de régime politique, il sort ses costumes de la valise, il sort ses diplômes de la valise et les étrenne sur Internet, dans l’espoir que, comme il est dit qu’il est Docteur ès Lettres, il aura un emploi. Son comportement depuis son enfance se résume à ceci: impoli, mal éduqué, spécialisé dans l’humiliation de ceux qui l’ont mis au monde, l’humiliation des anciens du village, à telle enseigne que, à Gnouma Dzaha – Bambao, d’où il vient, les gens sont dégoûtés par lui et l’y ont chassé par la sorcellerie à cause de ses mauvaises manières. Sur Internet, il se proclame Docteur ès Lettres. Il ment. Dis-nous la vérité sur la nature de tes études, et parle de l’acte que tu as commis en 2002 à Paris. Le jour de ton voyage, tu as fait quoi? Quel acte tu as commis à l’école où tu étais avant ton départ? Quel acte tu as commis à Gnouma Dzaha, où tu es né?». Ce n’est pas glorieux. Nassurdine Ali Mhoumadi n’a pas de quoi pavoiser.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 25 octobre 2018.

Powered by Comores infos