You are here: Home » Actualités » Naufrage d’un bateau au large de l’Italie : 9 Comoriens parmi les victimes

Naufrage d’un bateau au large de l’Italie : 9 Comoriens parmi les victimes

Le ministère des Relations extérieures a confirmé samedi, la mort de 9 Comoriens dans le naufrage d’un bateau survenu au large de la Méditerranée. Les victimes seraient toutes originaires de la région de Mboudé, au nord de Ngazidja.

Les rumeurs faisant état de Comoriens qui auraient péri dans le naufrage d’une embarcation transportant des migrants vers l’Italie ont été confirmées le week-end par le Mirex, à Moroni. Les recherches seraient en cours, à en croire le conseiller technique du ministre des affaires étrangères, Aboul’Anziz Mdziani.
Pour l’heure, les dernières informations à la disposition du ministère (datant du 21 avril) font état de 9 morts, tous originaires de Mboudé. « Il y a sept victimes originaires de M’mwadja et deux de Vuvuni », a annoncé Mdziani, précisant que parmi les victimes de Vuvuni se trouvait une fille.
« Leurs corps n’ont pas été retrouvés jusqu’à maintenant mais les recherches continuent », a déclaré Mdziani, samedi. Le Mirex n’écarte pas l’hypothèse d’autres victimes de nationalité comorienne dans le même naufrage.
Les passagers auraient suivi un réseau de passage clandestin vers l’Europe, essentiellement en France, en partant de l’Egypte puis d’Italie. Un réseau qui aurait vu le jour depuis maintenant deux ans.
« Des centaines de Comoriens sont entrés en France par la même traversée, et plusieurs d’entre eux ont été attrapés et rapatriés », a dit le conseiller techniques du ministère des Affaires étrangères qui n’a cependant pas communiqué de chiffres précis.
Notons que ce n’est pas la première fois que des Comoriens périssent dans des traversées en mer en partance d’Egypte. Deux compatriotes originaires de Ntasdjeni Mitsamiouli et Maoueni Dimani en ont déjà fait les frais.
Afin d’éviter que le drame se répète, les autorités comoriennes s’apprêtent à prendre des dispositions : « En commun accord avec les autorités égyptiennes, nous allons mettre en place un dispositif de filtrage de visa d’entrée. Il faut qu’on sache le vrai but du demandeur de visa et ainsi limiter les dégâts », a dit Mdziani.
Alors que 34 personnes ont été emprisonnées puis relâchées dans les mêmes conditions, environ 70 ressortissants comoriens sont actuellement entre les mains de la police égyptienne. Ces derniers auraient tenté d’emprunter des voies clandestines pour se rendre en Europe. Des négociations seraient en cours pour leur libération.
Toufé Maecha

Powered by Comores infos