You are here: Home » Non classé » Naufrage d’une vedette: Une Héroïne sauve un bébé.

Naufrage d’une vedette: Une Héroïne sauve un bébé.

Une embarcation partie d’Uroveni à Ngazidja à destination d’ Anjouan, a fait naufrage au large, peu de temps après son départ.

Le mauvais temps et les fortes vagues auraient fait chavirer le bateau. Une vingtaine de personnes étaient à bord, majoritairement des femmes et des enfants, venant de Ngazidja, Moheli et Anjouan.

Les pécheurs de Shindini ont organisé les secours pour leur venir en aide. On dénombre pas moins de 5 victimes confirmés et les recherches se poursuivent en quête d’autres survivants ou corps.

Les récits des rescapés de cette nouvelle tragédie maritime qui endeuille les Comores, sont plus bouleversants les uns que les autres.

Mais un témoignage tout particulièrement mérite qu’on s’y attarde.
C’est celui de la jeune mohelienne, Roihama Ahmed Imane, originaire du quartier Comotel à Fomboni. Sans son courage et son héroïsme le bilan aurait pu être encore plus lourd.

Lorsque le bateau a coulé, elle explique qu’une mère ne sachant pas nager et son bébé étaient sur le point de se noyer. Elle a réussi a donné une bouée de sauvetage, mais les vagues l’ont retiré avant qu’elle ne puisse l’attacher.

La mère s’accrocha à son cou au point où elle ne pouvait plus respirer. La jeune fille a demandé à la mère de choisir qui elle doit sauver entre elle et le bébé, elle répondit le bébé et lâcha prise.

Roihama Ahmed Imane se débrouilla pour trouver une autre bouée pour le bébé et s’accrocha à une valise, jusqu’à l’arrivée d’un bateau de pécheur pour les secourir et les ramener à la terre ferme à Shindini.

Grace aux efforts de notre héroïne l’enfant a été sauvé. Malheureusement elle n’a pas de nouvelles de la mère, elle pense qu’elle n’a pas survécu.

Elle explique comment elle a encourager certains qui n’en pouvaient plus de fatigue et souhaitaient enlever leurs bouées pour se laisser mourir et en finir. Par ses encouragements ils ont renoncé à commettre l’irréparable.

Le comportement de cette jeune vaillante mérite d’être applaudi et salué. Elle devrait même être médaillée pour son acte de bravoure.

Les survivants, ont été recueillis à l’hôpital de Fumbuni. Beaucoup de ces femmes fondent en larmes en décrivant l’horreur qu’elles ont vécu, nageant entre des cadavres qui flottent dans les eaux et rongées par la douleur de la perte d’un proche.

Ce nouveau drame soulève la problématique de la sécurité du transport des voyageurs par voie maritime entre les îles. A l’heure où nous écrivons ces lignes aucun membre du gouvernement n’a fait le déplacement.

Alcomoria.net

Powered by WPeMatico