You are here: Home » Actualités » Nkwadzitso harimwa wo uchaguzi wa he rais wa daula 2016:

Nkwadzitso harimwa wo uchaguzi wa he rais wa daula 2016:

 
NOMS DES CANDIDATS
 
PARTIS
 
REGIONS
 
PERSONNALITES 
 
 
FAHMI SAID IBRAHIM
JUWA
P.E.C
 
ITSANDRA
DIMANI
BAMBAO
MITSAMIHOULI
MBADJINI
. M.DOSSAR
. M.FOUADI MHADJI
. M.BAROUANE
. M.Mohamed SIDI
. M.SAMBI
. M.DJANFAR MOHAMED MANSOIB
 
MOHAMED ALI SOILIH
MAMADOU
MOUROUWA
RADHI
UDPC
HAMAHAMET
BOINKOU
DIMANI
Mboude ?
. Meme Maman HALOUOI
. M.ACHAMSSOUDINE
. M.MSAIDIE
. M.NORUDINE- BOURHANE
. M.SAID ABDALLAH
 
 
AZALI
 
CRC
 
HAMBOU ?
 
. M.BOLERO
. M.IKILILOU
. M.H.KARIHILA
 
MOUIGNI
RDR
RDC
ITSANDRA
MBADJINI
. M.MSIMBA
. M.AHMED SAID ISLAM
.Mme HADJIRA
 
ACHRAFI
CADIM
UNDC
 
Hamahamet
OICHILI
Istandra
DIMANI ?
Mbadjini
Salim Hassane
Karim M . TAKI  A
Fochowa


 


 
SSUR CES CINQ CANDIDATS QUELS SONT LES TROIS QUI SE DISTINGUERONT AU 1er  tour ?
 
A quelques semaines du premier tour des élections présidentielles en Union des Comores, notre rédaction fait le point sur le baromètre politique. Les Comoriens en général semblent avoir du mal à se décider d’une manière précise pour qui ils vont voter.
C’est dans ce contexte que, au lieu de partir d’un sondage dans lequel chacun donne son avis, nous privilégions concentrer nos observations sur les personnalités du premier plan de chaque candidat. Chacune de ces personnalités a une forte influence dans sa région pouvant impulser une dynamique électorale potentielle en  faveur du candidat, en tenant compte des réalités du pays. En ce sens, ce tableau panoramique donne un aperçu général des soutiens et des viviers électoraux des candidats.
 
Dans un premier temps, ce tableau montre indiscutablement que Fahmi SAID IBRAHIM est le candidat du 1er parti du pays et que la fusion Juwa-Pec a donné un coup d’accélération de la montée en puissance de Fahmi dans les intentions de vote. Il est de loin le favori. Au-delà de toutes ces personnalités qui l’entourent, il bénéficie d’un soutien de taille qui est celui de l’ancien président SAMBI, un homme à la côte de popularité jamais égalée dans le pays qu’en déplaise ses détracteurs.  
Quant à Mamadou, les choses se présentent différemment pour lui. Soutenu par deux partis sérieux, mais instables quant leurs implantation dans les régions. Le  parti RADHI est un jeune parti qui n’a pas encore réussi à s’enraciner dans le Mboudé, le fief du vice-président Msaidié. Quant aux personnalités qui soutiennent ce candidat, ils n’auront ou très peu d’influence auprès des électeurs et pas même son vice-président, Msaidié.
Pour AZALI Assoumani, la situation est critique. Certes la CRC est un vieux parti mais vidé de ses électeurs et des personnalités. L’ancien président ne peut à la lecture de ce tableau obtenir aucun score honorable dans aucune région, même dans sa propre région le Hambou. Tout comme, il ne peut rien espérer en termes d’électeurs du côté de son gouverneur Hamidou KARIHILA, car la région de Hamahamet est acquise pour Mamadou. Enfin, les personnalités qui lui apportent leur soutien n’ont aucune influence sur l’électorat de Ngazidja.
 
Pour le gouverneur de Ngazidja, M. Mouigni BARAKA, il jouit d’une bonne assise dans deux régions non négligeables mais en revanche, très peu de personnalité autour de lui, ce qui peut détourner son électorat en faveur de Me. Fahmi.  Sans oublier que lui-même est versatile. Il change d’opinion chaque semaine et il est toujours en porte-à- faux avec collaborateurs.
 
Toutefois, nous attendons une surprise à l’issu de ces élections. Mamadou peut être éliminé au premier tour en faveur candidat du parti CADIM, M. ACHRAFI.


Globalement, si les comoriens ont compris qu’on ne peut pas acheter leur conscience avec de l’argent, alors ils choisiront le candidat capable de conduire le pays vers les rails du développement économique. Par ce geste, ils feront preuve d’une grande maturité politique et d’un grand civisme pour l’intérêt du pays.


En revanche, s’ils écoutent le cri du ventre, c’est-à-dire qu’ils se laissent acheter avec leur propre argent, les deniers publics, alors le pays n’aura pas encore fini sa descente aux enfers. Mais si l’argent fait élire encore, alors la surprise viendra entre AZALI et MOUIGNI.
Tramatsilo bowendza magno !
Mbadakome

Powered by Comores infos