You are here: Home » Actualité » Notre frère Mattoir Ahmed Mattoir est mort dimanche

Notre frère Mattoir Ahmed Mattoir est mort dimanche

Notre frère Mattoir Ahmed Mattoir est mort dimanche

Les Comores perdent un serviteur fidèle, honnête et discret

Par ARM

«Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint: “Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons”. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés» (II, La Vache, 155-157).

     La nouvelle est tombée dans l’après-midi du dimanche 7 février 2021 comme un couperet, et avec la violence d’un baobab qui tombe: Mattoir Ahmed Mattoir est mort à Samba-Kouni, Grande-Comore. L’onde de choc de la nouvelle a dépassé les frontières de Fomboni et de Mohéli, se répandant partout, provoquant l’émotion, la tristesse et le deuil. Ce deuil est à la mesure de l’honnêteté, fidélité, abnégation et grande discrétion de Mattoir Ahmed Mattoir, ce père de famille exemplaire.

Originaire de Fomboni, Mattoir Ahmed Mattoir a fait ses études supérieures en Administration douanière à Dakar, Sénégal. Quelque 20 ans après son retour aux Comores, il était arrivé au Maroc, où je vivais encore, pour une année au Centre de Formation douanière de Casablanca. L’homme n’avait pas changé: très discret, courtois et respectueux jusqu’au bout des ongles, professionnel, sociable et aimable. Toute sa vie, il est resté honnête, probe et serviable. Il représentait une propreté morale rarissime. On aurait pu voir en lui un Saint.

Il ne médisait jamais. Il ne désobligeait jamais. Pendant 30 ans, de la Grande-Comore, il a servi les Comores de manière propre, honnête et professionnelle, comme il l’avait appris de ses formateurs et de son père, le regretté Ahmed Mattoir, premier et irremplaçable Gouverneur de Mohéli sous la République fédérale islamique des Comores.

Mattoir Ahmed Mattoir avait été un grand sportif, un grand footballeur de Fomboni. Il avait été la terreur de nombreux gardiens de buts.

Ces derniers jours, il avait été très affecté par le décès notamment de son cousin Saïd Sultan Allaoui et de son petit frère Nourdine Ahmed Mattoir.

Nous prions Dieu pour qu’Il lui fasse Clémence et Miséricorde, et l’agrée dans Son Paradis éternel.

En cette douloureuse circonstance, nous présentons nos condoléances les plus sincères et les plus attristées à la famille du défunt, à ses proches, à son entourage et à tous ceux qui sont en deuil du fait de ce décès.

«Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint: “Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons”. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés» (II, La Vache, 155-157).

     Dieu, Vous êtes notre seul recours en cette période de pandémie et au cours des autres moments de notre vie. Nous vous prions de nous accorder santé et longue vie.

Dieu, nous implorons Votre Clémence et votre Miséricorde.

Dieu, nous vous prions de nous épargner du deuil autant que possible.

© www.lemohelien.com – Lundi 8 février 2021.

Powered by WPeMatico