You are here: Home » Actualité » Notre frère Nourdine Ahmed Mattoir mort à la Réunion

Notre frère Nourdine Ahmed Mattoir mort à la Réunion

Notre frère Nourdine Ahmed Mattoir mort à la Réunion

Nous sommes nombreux à avoir perdu en lui un être cher

Par ARM

«Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint: “Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons”. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés» (II, La Vache, 155-157).

     Nourdine Ahmed Mattoir, hélas!

     Nourdine Ahmed Mattoir est mort ce jeudi 28 janvier 2021, sur l’île de la Réunion, où il était soigné.

Nourdine Ahmed Mattoir était un frère, un ami, un compagnon, un camarade de classe. Nous étions admis au concours d’entrée en 6ème la même année, étions ensemble en 6ème A, 5ème A, 4ème A au Collège de Fomboni, et sommes arrivés ensemble au Lycée de Fomboni, cette ville qui l’a vu naître.

Quand nous sommes admis en 6ème au cours de cette période épique, le frère Nourdine Ahmed Mattoir, dont le père n’était pas encore le Gouverneur de Mohéli, arrivait au Collège avec la merveille des merveilles, le luxe des luxes, le signe le plus emblématique de la réussite sociale: sa bicyclette! Oui, sa bicyclette. Derrière son engin, il avait placé une plaque, sur laquelle il avait écrit: «Yamaha». On allait le surnommer Yamaha, et par la suite, il allait rouler sur une belle et puissante moto fabriquée par le célèbre conglomérat japonais.

Il avait un pied dans le football, sans arriver à la cheville de son frère aîné Mattoir, et jouait de la batterie. Il était là où il pouvait retrouver l’autre, dans une belle fraternité, en toute simplicité.

Nourdine était quelqu’un de très correct et convivial. Quand son père fut élu Gouverneur de Mohéli en 1978, il était resté le même: simple, humble et modeste. Il ne pouvait en être autrement parce que son père, que Dieu l’agrée au Paradis, était également un homme très simple et humain, à une époque où les fonctions officielles étaient dotées d’une véritable autorité et d’un prestige réel. Charismatique et propre, le Gouverneur Ahmed Mattoir est resté l’horizon inaccessible à Mohéli. Nous regrettons encore cet homme d’honneur et de principes.

Nourdine Ahmed Mattoir et son frère Youssouf, futur Reporter à RFO Mayotte, RFO Guyane et Mayotte la 1ère, ont fait leurs études à Bordeaux dans les années 1980, à une époque où feu mon frère Mohamed Nassur y était encore. Ils allaient créer des relations fraternelles. Nourdine Ahmed Mattoir a fait des Études judiciaires à Bordeaux. Il a travaillé au Tribunal de Fomboni et est mort avec le titre de Consul honoraire de France dans la capitale mohélienne.

Aujourd’hui, nous sommes nombreux à être en deuil, surtout à Mohéli et à Mayotte.

Notre douleur et notre tristesse sont profondes et réelles.

En cette douloureuse circonstance, nous présentons nos sincères et réelles condoléances à sa famille, ses proches, son entourage et tous ceux qui sont affectés par cette disparition qui nous prive d’un homme de grande valeur.

Nous prions pour que Dieu, dans Sa Clémence infinie et dans Son immense Miséricorde, agrée notre frère Nourdine Ahmed Mattoir dans Son Paradis.

«Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint: “Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons”. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés» (II, La Vache, 155-157).

     Dieu, nous Vous prions de nous accorder santé et longue vie.

Dieu, en cette période difficile, nous ne pouvons nous tourner que vers Vous.

© www.lemohelien.com – Vendredi 29 janvier 2021.

Powered by WPeMatico