You are here: Home » Actualité » Notre père Anthoy Bacar est mort le 17 janvier 2021

Notre père Anthoy Bacar est mort le 17 janvier 2021

Notre père Anthoy Bacar est mort le 17 janvier 2021

Essentiel retour sur une vie professionnelle bien remplie

Par ARM

«Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint: “Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons”. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés» (II, La Vache, 155-157).

       Sur une île de Mohéli où les morts par coronavirus se comptent désormais par dizaine par jour, ce n’est que ce mardi 19 janvier 2021 que nous avons appris dans la tristesse la mort de notre père Anthoy Bacar, mort pourtant survenue le dimanche 17 janvier.

Notre père Anthoy Bacar était un des piliers et remparts de la société mohélienne. Il avait cette particularité d’être partout chez lui à Mohéli, pouvait parler au nom de Mohéli aux plus hautes autorités comoriennes sans être contredit ou contesté. Je me souviens de l’une de ses blagues savoureuses, quand il taquinait l’un de ses meilleurs amis, originaire du Plateau de Djando, en lui «apprenant» la façon de vivre à Fomboni et de s’y marier. Un grand aristocrate de Mohéli s’amusait avec un autre grand aristocrate mohélien de sa génération.

Mais, qui peut mieux le présenter que son fils Youssouf, de Djoiezi?

Voici ce qu’en dit Yssouf Ben Anthoy Bacar: «Monsieur Anthoy Bacar a été un digne patriote, qui a servi la nation de manière exemplaire et sincère. Il est né le 1er janvier 1926 et mort le 17 janvier 2021 à 15 heures et 9 à minutes, à Fomboni. Il était un Agronome de formation. Il a fait ses études supérieures à l’École nationale d’Agriculture de Madagascar.

       Monsieur Anthoy Bacar a travaillé à la Direction de la Production à Coconi, à Mayotte, en tant que Chef comptable.

       À Mohéli, il a occupé les postes ci-dessous:

  • Directeur de la Production au Centre d’Appui au Développement rural (CADER);
  • Directeur régional de la Société Bambao;
  • Directeur régional de la Société pour le Développement économique des Comores (SODÉC);
  • Directeur régional de la Société de Développement des Pêches des Comores (SODÉPÊC).

       Par ailleurs, il avait suivi une formation de production de sel à l’île Maurice.

       Il avait été candidat à la vice-présidence lors des élections présidentielles de 2002, en qualité de colistier du Prince Saïd Ali Kemal pour l’île de Mohéli.

       Monsieur Anthoy Bacar a terminé sa carrière professionnelle en qualité de membre de la Cour suprême lors de la présidence de Saïd Mohamed Djohar.

       Monsieur Anthoy Bacar était un Musulman très pieux, un père exemplaire, qui laisse derrière lui onze enfants, dont moi-même. Deux de ses enfants ont rendu l’âme avant lui».

En cette douloureuse circonstance, nous présentons nos condoléances les plus attristées à la famille, aux proches, à l’entourage du défunt et à tous ceux qui estiment avoir perdu un être cher en la personne de notre pays Anthoy Bacar.

Nous prions pour que Dieu fasse Clémence et Miséricorde à notre père Anthoy Bacar, et lui ouvre les portes du Paradis.

«Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint: “Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons”. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés» (II, La Vache, 155-157).

       Dieu, nous Vous adressons nos prières, pour nous accorder santé et longue vie.

© www.lemohelien.com – Mercredi 20 janvier 2021.

Powered by WPeMatico