You are here: Home » Actualité » Notre père Mourchidi Bourhane, mort ce 10 janvier 2021

Notre père Mourchidi Bourhane, mort ce 10 janvier 2021

Notre père Mourchidi Bourhane, mort ce 10 janvier 2021

Djoiezi et Mohéli pleurent un homme pieux, juste et intègre

Par ARM

«Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint: “Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons”. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés» (II, La Vache, 155-157).

     La perte est immense. Le deuil est incommensurable. Il va au-delà de la famille biologique du défunt et de Djoiezi. Mourchidi Bourhane, le père du Docteur Mohamed Mourchidi, nous a quittés ce dimanche 10 janvier 2021.

C’est un humaniste par conviction, un homme pieux, intègre, juste, aimable et doté d’un grand magistère moral qui vient de partir. Depuis plusieurs décennies, notre père Mourchidi Bourhane était un des principaux protecteurs de la tradition religieuse et sociale à Mohéli. Il avait cette capacité très rare d’être au diapason de toutes les générations, des toutes les couches sociales et de toutes les communautés villageoises et urbaines.

Il était élégant sur les plans vestimentaire et moral.

Il savait écouter.

Il était respectueux de l’autre.

Il savait se dévouer aux autres.

Il était d’une simplicité légendaire.

L’Islam était la vraie patrie de cet homme à la piété sincère.

Partout, il a laissé le souvenir d’un Grand Notable modeste et courtois.

En cette circonstance douloureuse, nous présentons nos condoléances les plus attristées et les plus sincères à sa famille, à ses proches et à son entourage, ainsi qu’à tous ceux qui sentent avoir perdu en lui un être cher.

Nous implorons Dieu, pour qu’Il lui fasse Clémence et Miséricorde, et l’agrée au Paradis.

«Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, qui disent, quand un malheur les atteint: “Certes nous sommes à Allah, et c’est à Lui que nous retournerons”. Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés» (II, La Vache, 155-157).

       Nous prions Dieu pour qu’Il nous protège et protège les autres.

Nous prions Dieu pour qu’Il nous accorde santé et longue vie.

© www.lemohelien.com – Dimanche 10 janvier 2021.

Powered by WPeMatico