You are here: Home » Actualité » Nous connaissons les petits secrets paranoïaques d’Azali

Nous connaissons les petits secrets paranoïaques d’Azali

Nous connaissons les petits secrets paranoïaques d’Azali

En 8 mois de confinement, le budget de sa sécurité a explosé

Par ARM

       C’est le secret de Polichinelle «le mieux gardé» des Comores et du monde: le dictateur Assoumani Azali Boinaheri est sadique, violent et sauvage, mais c’est un peureux et un lâche. Il faisait partie des militaires qui devaient, à l’instigation de l’ancien parti-État Udzima de l’ex-Président Ahmed Abdallah Abderemane, renverser le 26 septembre 1992 le Président Saïd Mohamed Djohar, «émérite pionnier, selon ses détracteurs, de la “gendrocratieˮ […]»: Patrice Lestrohan: Prises de bec. Comores à crédit, Le Canard enchaîné n°4006, Paris, 6 août 1997, p. 7.

Le sadique Assoumani Azali Boinaheri a non seulement trahi ses compagnons, mais en plus, les avait traqués et avait tué l’officier Ahmed Abdallah dit Apache, et avait promené son corps nu dans les rues de Moroni sur le capot d’un véhicule de l’Armée.

Nous voici le 30 avril 1999. Il devait participer au coup d’État contre Tadjidine Ben Saïd Massounde, Président par intérim. Chaque fois que les putschistes passaient chez lui pour lui dire qu’il était temps de passer aux actes, ils le trouvaient agenouillé sur un tapis, «priant» en direction de La Mecque toute la nuit. Les naïfs ont fait le coup d’État sans lui et lui ont remis le pouvoir, en lui demandant de le restituer le plus vite aux civils avant ou après des élections libres et démocratiques. Le chien enragé de Mitsoudjé garda le pouvoir jusqu’en 2006, jetant les Comores dans les bas-fonds de la corruption, de l’incompétence criminelle et de la misère noire.

Nous voici en 2020. Le dictateur fou Assoumani Azali Boinaheri est dépassé par les manifestations des Comoriens en France et ailleurs contre sa satrapie. C’est alors qu’on annonce que le coronavirus parti de Chine ravage la Planète. Il nie la présence du virus aux Comores, mais impose un couvre-feu censé protéger sa tyrannie sanglante. Mais, il ne se sent à l’abri nulle part. Devenu paranoïaque, il sombre carrément dans la folie.

1.- Il ne dort plus à Bête-Salam, mais dans sa résidence privée.

2.- C’est dans sa «résidence privée d’État» qu’il a stocké les armes lourdes pour sa sécurité.

3.- Ceux qui doivent le renverser devront aller le chercher dans sa résidence «privée», non loin de Bête-Salam, et non à Bête-Salam. Ne faisons pas un coup d’État en un lieu désert.

4.- Quand il se rend à sa résidence privée, il emprunte un véhicule banalisé, très quelconque, avec seulement un gendarme à ses côtés.

5.- Devant sa «résidence privée», on ne voit que deux militaires, déguisés en «jardiniers».

6.- Il s’oblige à se rendre tout le temps à Mohéli et à Anjouan, croyant que le lieu le plus dangereux pour lui est la Grande-Comore.

7.- En 8 mois de confinement, il a fait exploser le budget de sa sécurité, qui est celui de 6 ans pour une période aussi courte.

8.- Il dit que les Comores sont en crise économique et sociale, oubliant sa dimension politique, alors que c’est l’explosion atomique et thermonucléaire du budget de sa sécurité qui est à l’origine de ce déséquilibre.

Mais, est-ce que tout cela va le sauver? Sa dictature est mûre pour une chute fatale. Aux dernières nouvelles, on accuse son cousin Mohamed Elamine Souef, ancien ministre des Affaires étrangères, de répandre des mensonges, dont celui très stupide consistant à faire de Hamidou Karihila Hamadi un voleur d’aide internationale quand il était ministre, et le prochain «bénéficiaire» du «coup d’État» que la Turquie et le Qatar prépareraient en sa faveur. C’est un mensonge sans queue, ni tête. N’y croyez pas.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 1er novembre 2020.

Powered by WPeMatico