You are here: Home » Uncategorized » Nous l’avons annoncé: Assoumani Azali arrête des élus

Nous l’avons annoncé: Assoumani Azali arrête des élus

Nous l’avons annoncé: Assoumani Azali arrête des élus

Les Députés Tocha Djohar et Ali Mhadji arrêtés par le tyran

Par ARM

     Le jeudi 5 avril 2018, dans l’article intitulé «Beau gosse Abdou Oussene est la Cour constitutionnelle – Bellou et Fakri Mradabi exigent l’arrestation de 2 Députés», nous vous annoncions ceci: «Par ailleurs, Bellou Magochi (portant toujours la chaussure gauche au pied droit, et inversement) fait jaser et dauber à Bête-Salam où, au lieu de travailler, les gens papotent. Ce qui se dit actuellement sur lui n’est guère reluisant. En effet, selon les indiscrétions de Bête-Salam délicieusement entretenues par Mohamed Issimaïla et son clan, Bellou Magochi et Fakridine Mradabi ont reçu leColonelˮ de pacotille Youssoufa Idjihadi dit Youssoufa-Mfamanga (“Youssoufa-poisson-séchéˮ, produit qu’il vendait dans une vie antérieure), chef d’État-major de l’Armée, ancien vendeur de poisson séché portant des amulettes de Madagascar à la main gauche. Les deux hommes lui ont demandé de prendre toutes les dispositions pour faire arrêter et emprisonner deux Députés devenus trop gênants: Abdallah Tocha Djohar (Juwa) et Ali Mhadji (CRC en Mouvement) à la première occasion».

Eh bien! Alors qu’ils étaient en voiture pour se rendre à un glorieux meeting historique de l’opposition à Mbéni très tôt dans la matinée de ce dimanche 8 avril 2018, les glorieux et prestigieux Députés Abdallah Tocha Djohar et Ali Mhadji, tous deux de l’opposition, ont été arrêtés par l’Armée vers Bahani et détenus à la gendarmerie de Moroni, après avoir été séquestrés au camp militaire d’Itzoundzou. Personne n’arrive à communiquer avec eux. Donc, notre information était entièrement fondée. L’arrestation des deux Députés est ordonnée par le «pouvoiriste» polygame Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger».

     Est-ce que les deux Députés ont commis un crime? Non! Ont-ils été pris en flagrant délit de commission d’un crime? Non! Le Bureau de l’Assemblée de l’Union des Comores a-t-il émis un avis favorable à leur kidnapping? Non! Leur arrestation est-elle fondée du point de vue du Droit? Non!

Que dit le Droit positif comorien à ce sujet? Il interdit les arrestations des Députés, couverts par leurs immunités parlementaires. Pour comprendre le caractère anticonstitutionnel de cette arrestation politicienne, il faudra lire l’article 21 de la Constitution comorienne: «Aucun membre de l’Assemblée de l’Union ne peut être poursuivi, recherché, arrêté, détenu ou jugé à l’occasion des opinions ou votes émis par lui dans l’exercice de ses fonctions. Aucun membre de l’Assemblée de l’Union ne peut, pendant la durée des sessions, être poursuivi ou arrêté en matière criminelle ou correctionnelle qu’avec l’autorisation de l’Assemblée, sauf le cas de flagrant délit. Aucun membre de l’Assemblée de l’Union ne peut, hors session, être arrêté qu’avec l’autorisation du bureau de l’Assemblée, sauf le cas de flagrant délit, de poursuites autorisées ou de condamnation définitive».

     En attendant, l’opposition a réussi la prouesse de se réunir en grande pompe à Mbéni ce dimanche 8 avril 2018, nonobstant toutes les mesures de dissuasion adoptées par la pathétique «Ripoux-blique» de Mitsoudjé. La rencontre de Mbéni a eu lieu en présence de plus de 10.000 Comoriens, qui ont défié la «République de Kalakuta» version Mitsoudjé. Le jour où les Comoriens se retrouveront aussi nombreux à Moroni, il leur suffira de marcher sur Bête-Salam pour faire fuir le «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri. Ça va arriver.

Dépassé par la contestation, le facebookiste et facebookeur Saïd Ahmed Saïd Ali, le beau gosse de Mitsoudjé et descendant direct de l’écrivain anglais William Shakespeare, qui a écrit Othello et Roméo et Juliette sous l’arbre à pain et le cocotier jouxtant la case de ses ancêtres à Ntsoudjini, crâne et pérore sur les réseaux antisociaux, s’autoproclamant meilleur locuteur de la langue française aux Comores et ravalant les adversaires de son maître au rang d’analphabètes. Si au moins il pouvait s’exprimer dans un langage intelligible des humains… Le pauvre chéri…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 8 avril 2018.

Powered by Comores infos