You are here: Home » Anjouan » Opinion/ Le Mouvement du 11 août, en campagne, persiste et signe…

Opinion/ Le Mouvement du 11 août, en campagne, persiste et signe…

Par Ben Ali

Face à la contestation généralisée, les mercenaires au service du Président AZALI partent en campagne dans les gouvernorats, profitant également de se faire encore un peu plus d’argent, dans la difficile mission qu’il entreprend à ses risques et périls.

A Anjouan, la délégation parle des « Assises des comoriens » que l’Etat aide à leur réalisation.
Mais pour qui se prend le Mouvement du 11? Quelle dolosion ou quelle arrogance?

Je reste sur la ligne radicale mais rationnelle de MCHINDRA ABDALLAH MCHINDRA, sur le Non aux Assises, épousée par le Front Républicain pour la Sauvegarde de l’Unité Nationale et je rappelle au Mouvement du 11 août sa lourde responsabilité dans un pays fragilisé par le séparatisme, la misère imposée par les régimes successifs et la démission de l’Etat.
Un Etat qui signe son existence dans la répression même dans les maisons de Dieu, à truquer les élections et à favoriser la corruption, la gabegie et le chauvinisme.

Il reste à AZALI moins de quatre ans pour commencer les réformes qui devraient favoriser les Assises en 2031; il n’a pas le droit de créer la diversion face au besoin de justice, de paix que ce pays manifeste.
L’entêtement d’Azali, le bruit du Mouvement du 11 août ne trompent pas sur les motivations inavouées du pouvoir.
On a l’impression que les Assises vont miraculeusement soigner, éduquer, nourrir, sécuriser tout le monde. Ceux qui doutent, qui ne sont pas convaincus sont considérés comme des traîtres qui bloqueraient le pays.

Le silence de la Communauté Internationale (C.I) renforce encore plus le doute. On va nous faire sortir la non ingérence dans les affaires internes des pays indépendants. Saisie par le Front Républicain et ses sections, la C.I reste silencieuse alors même qu’elle a pris une part active dans l’expérimentation de la Constitution spéciale de 2001.
Pendant ce temps, les citoyens subissent les répressions du pouvoir, les naufrages entre Anjouan et Mayotte, entre Ngazidja et Mwali. Et le Vice-Président originaire d’Anjouan encourage aux naufrages car leur régime « révolutionnaire sera sans pitié à ceux qui s’opposent aux assises! »

 

Powered by Comores infos