You are here: Home » CULTURE » Origine de la langue comorienne.

Origine de la langue comorienne.

Origine de la langue comorienne

La population de l’archipel des Comores est issue d’un brassage de peuplement venu d’horizons différentes : Afrique de l’est, Golf Persique ( le Yemen actuel), Arabie, Indonésie, Occident, Madagascar, etc. Chaque peuple apporte sa culture, langue, croyance religieuse, mode de vie, de pensée, d’organisation et de fonctionnement. Au contact des peuples naît la civilisation comorienne riche par le métissage mais compliquée dans son fonctionnement car tout se confond. Cette diversité ethnique a sans doute ses conséquences sur le plan de la linguistique comorienne. Ce sont surtout les langues africaines, l’arabe et le français qui ont le plus influencé la langue comorienne notamment le shingazidja.

Ce sont surtout les Africains qui occupent la plus grande place dans la linguistique comorienne et en deuxième position l’arabe une fois que dans la conquête de nos îles, ce sont les peuples noirs de la côte Est de l’Afrique qui sont devenus les peules autochtones de l’archipel ainsi que les Malgaches à Mayotte. Ces peuples noirs se repartissent en 5 grandes familles.

Famille Chamito-sémitique

Famille Nilo-saharienne

Famille Négro-congolaise

Famille Khoïsane

Famille bantoue

Les Comores sortent de cette dernière famille bantoue.

En terme d’expansion géographique, les langues bantoues constituent la famille linguistique la plus répandue de toute l’Afrique. On estime à 310 millions le nombre des locuteurs de ces langues.

Le swahili ( qui veut dire les côtes ) est la langue qui nous intéresse aujourd’hui en raison de sa parenté avec le comorien.

Le swahili est parlé par 773 000 locuteurs comme langue maternelle (surtout à Zanzibar), il est aussi utilisé par plus de 30 millions de locuteurs comme langue seconde , principalement en Tanzanie, au Kenya, au Congo-Kinshasa et en Ouganda.

En tant que langue véhiculaire commerciale, il peut être compris par 20 millions de personnes supplémentaires.

Les langues swahilies forment un groupe de langue bantoue de l’ Afrique de l’est qui sont le fruit d’un métissage de langues africaines et arabe . La plus utilisée et populaire de ces langues est le kiswahili .

 Selon l’histoire linguistique de l’Afrique de l’Est, les 4 îles des Comores se situent dans une aire géographique où la culture swahilie exerce une influence particulière.

Le kiswahili et le shikomori partagent alors des caractères communs du fait qu’ils se sont rapprochés depuis de nombreux siècles. Ils ont un ancêtre commun baptisé de  » sabaki » selon DEREK NURSE (professeur au Département de linguistique à l’université Mémorial au Canada ) qui considère que le foyer primitif des langues de la sous-famille « sabaki » serait situé au Kenya, tout au long de la rivière Tana.

Ces deux langues selon lui, ont commencé à se différencier dès le XIIe siècle et chacune d’elles évolue indépendamment de l’autre en fonction des mouvements migratoires des populations des deux rives. Les liens entretenus par ces deux langues commençaient à s’affaiblir considérablement avec l’avènement de la colonisation française.

Le shikomori est alors une langue ayant eu plus de contact avec d’autres langues et c’est la raison pour laquelle nous y trouvons une multitude d’emprunts. (langues africaines, arabe, portugais, espagnole, malgache, français, etc…

Powered by Comores infos