You are here: Home » Actualités » Pacte mondial pour les migrations

Pacte mondial pour les migrations

Presque tous les États membres de l’ONU signeront dans le cadre d’une cérémonie officielle qui se tiendra au Maroc en décembre prochain, un accord de l’ONU qui fait de la migration un droit de l’homme. Aux Comores, le ministère des Affaires Étrangères et le ministère de l’Intérieur ont organisé, hier à Moroni, un atelier de consultation sur ce thème, avec l’appui technique et financier de l’Organisation Internationale pour les migrants (OIM) et de l’Union Européenne.

Faire de la migration, un Droit de l’homme. Les nombreux cas de réfugiés dans le monde ont amené les Nations Unies à étudier la mise en place d’un Pacte mondial sur les migrations. A Moroni, une rencontre sur le thème s’est tenue hier. L’objectif est de consulter les partenaires ministériels concernés par les enjeux des sujets migratoires, dans le contexte des priorités nationales de développement durable après l’élaboration du projet final du Pacte mondial.

En amont de la conférence internationale sur le pacte Mondial pour les migrations sûres, ordonnées et régulières qui aura lieu le mois prochain à Marrakech au Maroc, une journée visant à sensibiliser les partenaires ministériels à savoir le ministère des Finances et du Budget, le ministère de l’Économie, des Investissements, le ministère de l’Energie, le ministère de la Santé et celui de la Justice et des Affaires islamiques a eu lieu hier. Les hommes se déplacent de leurs terres natales vers des terres étrangères pour des raisons diverses.

Le secrétaire général du ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale, Abdallah Mirgane a expliqué que les migrations peuvent être d’ordre « internationale » ou « environnementale ». Selon lui, les migrations sont des phénomènes observés partout dans le monde suscitant souvent la « xénophobie et l’ethnocentrisme des États immigrés ». « Dernièrement, nos États ont été envahis par de grands flux migratoires provoquant des conséquences néfastes, des jeunes sont victimes des naufrages de hautes mères, victimes des traversées des déserts, de maltraitances physiques, psychologiques et morales », a relevé Mohamed Daoud, ministre de l’Intérieur.

Face aux problématiques précédentes, les États doivent formuler des réponses urgentes et adéquates. A ce sujet, a ajouté le Ministre, des sommets internationaux ont recommandé une politique migratoire dans le profil migratoire. « En effet, cette étude ne peut se faire de façon unilatérale mais dans une logique de coopération internationale entre des organisations nationales et internationales puis société civile », a-t-il déclaré.</p>

L’Organisation Internationale pour les Migrants (OIM) a animé la consultation en séances plénières et en sessions de discussions et d’échanges. Cette consultation a pour résultats attendus, d’abord parvenir à sensibiliser les participants au contexte ayant conduit à l’élaboration du pacte mondial au processus d’élaboration, ainsi qu’aux principaux éléments du document final. Ensuite, « initier les participants à une réflexion sur les sujets migratoires et objectifs prioritaires pour les pays. Et enfin permettre aux participants d’exprimer des considérations quant aux dispositifs nécessaires à mettre en place pour le suivi de la mise en œuvre du Pacte Mondial dans le contexte national de gouvernance ».

Kamal Gamal

Powered by Comores infos