You are here: Home » Non classé » Parquet de Moroni I Mohamed Abdou met en garde contre «toute tentative de déstabilisation»

Parquet de Moroni I Mohamed Abdou met en garde contre «toute tentative de déstabilisation»

Société |  27/10/2020 –

image article une

Prévues hier, les audiences de la Cour de sûreté de l’Etat ont été reportées ultérieurement. Le calendrier sera connu “avant le 10 novembre”. Devant la presse, le procureur de la République, Mohamed Abdou a mis en garde l’opposition contre toute tentative de déstabilisation du pays.

Le procureur de la République a convié la presse hier dans son bureau pour parler du renvoi des audiences de la Cour de sûreté de l’Etat et des agissements supposés de l’opposition qui “fait une campagne de déstabilisation du pays”. Avec un ton très ferme, le commissaire du gouvernement près la Cour de sûreté de l’Etat a mis en garde l’opposition contre “toute manœuvre de déstabilisation” du pays.

“Chacun de nous est libre de circuler, d’organiser des réunions et d’avoir son point de vue sur la politique du gouvernement. Chaque Comorien est libre d’être pour ou contre le gouvernement. Mais aucun de nous n’a le droit de faire quoi que ça soit qui pourrait mettre en péril la paix et la sécurité de notre pays”, dit-il avant d’annoncer que “je connais tout ce que préparent certaines personnes malintentionnées. Nous sommes au courant du voyage de certaines personnes vers la Tanzanie. Je suis au courant de leurs réunions et déplacements. Je suis au courant aussi des différentes réunions organisées ici aux Comores à Ikoni, à Ntsudjini, à Hadudja, etc”.

Il fera savoir aussi que “nous connaissons leurs déplacements, leurs véhicules et nous suivons de près leurs déplacements. Nous sommes au courant de la campagne de déstabilisation de certaines personnes comme Kamar Ezamane, Mohamed Abdou Soimadou et un certain Hamidou. Nous savons que deux groupes iront dans les autres îles demain [aujourd’hui, ndlr] pour appeler les citoyens à descendre dans les rues à partir du 3 novembre. J’aimerais leur dire que cette fois-ci, il n’y aura pas de grâce. Ils seront poursuivis et condamnés par la justice. Nos cibles, c’est eux et non ceux qui seront dans les rues”.

Des audiences sur le violen novembre

Le procureur de la République est revenu sur la question des agressions sexuelles. Sur ce point, Mohamed Abdou est clair “c’est un fléau très grave que la Covid-19. Chaque jour je reçois au moins deux dossiers d’agression sexuelle”, dit-il, annonçant qu’il a donné des instructions pour l’organisation “d’autres audiences spéciales sur les viols en novembre”. Le patron du parquet de Moroni a avisé la presse qu’un arrêté conjoint du ministère de la Justice et des Finances a été signé sur des “nouvelles tarifications des actes” délivrés au parquet.

Le commissaire du gouvernement près la Cour de sûreté de l’Etat a informé que “les audiences de la Cour de sûreté de l’Etat de certaines personnes comme l’ancien gouverneur Salami qui devraient commencer ce lundi 26 octobre [hier, ndlr] ont été ajournées”. Il a avisé qu’il va dévoiler le calendrier des audiences de Ngazidja et Ndzuani “avant le 10 novembre”.

Le procureur a, par ailleurs, montré la stratégie du parquet pour arrêter Mouigni Baraka Saïd Soilihi et Abdallah Abdou Hassane. “Nous savons que Mouigni Baraka est chez lui et il va à la mosquée chaque vendredi, mais nous avons notre stratégie pour l’arrêter. Il y a une personne qui se charge de son dossier”, a-t-il fait savoir. Il a aussi montré que l’ancien gouverneur de Ngazidja pourrait être jugé par la Cour de sûreté de l’Etat.

Chamsoudine Saïd Mhadji

Powered by WPeMatico