You are here: Home » Actualité » Passeport diplomatique comorien à François Compaoré

Passeport diplomatique comorien à François Compaoré

Passeport diplomatique comorien à François Compaoré

Mais, qui a offert ce passeport à l’assassin de Norbert Zongo?

Par ARM

       Le 13 décembre 1998, sur une route nationale du Burkina Faso, on retrouve la carcasse brûlante d’un véhicule 4X4 Land Cruiser Toyota. Dans le véhicule brûlant, il y a 3 cadavres, dont celui de Norbert Zongo, Directeur de publication de L’Indépendant, le journal le plus crédible et le plus lu du pays, soit 15.000 exemplaires vendus par semaine. Aux côtés d’un 4ème cadavre, gisant hors de la voiture, on découvre des douilles de balles. Norbert Zongo enquêtait sur de graves affaires dans lesquelles était impliqué jusqu’au cou François Compaoré, le frère de Blaise Compaoré, dictateur du Burkina Faso, convaincu qu’il était immortel, arrivé au pouvoir le 15 octobre 1987 en assassinant «par mort naturelle» le Président Thomas Sankara, dont il était le bras droit depuis des décennies, et chassé du pouvoir par une révolte populaire le 31 octobre 2017, se cachant depuis en Côte-d’Ivoire comme un rat.

L’assassin de Norbert Zongo est Monsieur frère François Compaoré. Cet assassin a été interpellé le 29 octobre 2017 par la Police française à l’Aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, suite à un mandat d’arrêt international émis le 5 mai 2017 par le Burkina Faso, à cause de l’assassinat du regretté Norbert Zongo. L’affaire devient navrante parce que Sa Suffisance Monsieur frère François Compaoré, le brûleur de Norbert Zongo et de ses 3 compagnons, a obtenu un passeport diplomatique comorien en 2015! À quel titre un criminel du Burkina Faso a-t-il droit à un passeport diplomatique des Comores en 2015? Qu’on le dise au peuple comorien pour que la chose soit claire dans les esprits!

Pourquoi le divin de Droit divin et de mission divine et son chef, tous auteurs de manipulations criminelles, diffamatoires et haineuses, qui créent de toutes pièces des «dossiers» contre leurs ennemis, en les accusant de «trafics de passeports diplomatiques comoriens», se taisent sur le passeport diplomatique comorien de l’assassin pyromane François Compaoré du Burkina Faso? Pourquoi le divin de Droit divin et de mission divine fait état de 5 membres d’une famille d’origine indienne qui occupent le Consulat (honoraire) des Comores à Mombasa, Kenya, au prétexte que leurs passeports ont été signés le 25 mai 2011, mais tout en refusant de préciser que ces gens-là sont encore en poste ce mardi 4 mai 2021? Pourquoi cette précision n’est pas apportée alors qu’elle permet de mieux comprendre les choses? Au Kenya, les Comores ont un Consul à Nairobi et un autre à Mombasa, comme en Angleterre, où elles ont un Consulat à Londres et un autre à Manchester.

Comme on aimerait tant que les Comoriens s’interrogent sur le fait que le divin de Droit divin et de mission divine veut créer la confusion dans les esprits en accusant ses ennemis d’être trempés dans des trafics de passeports, sans parler de ceux que la dictature traficote actuellement au Moyen-Orient par milliers, dans une opacité criminelle totale, sans pouvoir expliquer correctement au peuple de quoi il parle avec autant de hargne et d’aigreur. Si au moins le divin de Droit divin et de mission divine pouvait comprendre la signification, les fondements et les implications juridiques des termes qu’il agite avant de se mettre à les «enseigner».

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Lundi 3 mai 2021.

Powered by WPeMatico