You are here: Home » Uncategorized » Piratage de l’adresse de Maître Ibrahim Ali Mzimba

Piratage de l’adresse de Maître Ibrahim Ali Mzimba

Piratage de l’adresse de Maître Ibrahim Ali Mzimba

Le brouteur demande de l’argent à ses divers correspondants

Par ARM

     Les brouteurs sont des pirates informatiques qui entrent dans les messageries électroniques de certaines personnes, consultent et exploitent les adresses électroniques des correspondants de ces personnes, et leur envoient des demandes d’argent au nom des personnes ciblées. Différentes personnalités publiques comoriennes et même des Comoriens moins connus subissent ce désagrément. Aujourd’hui, c’est Maître Ibrahim Ali Mzimba, Avocat au Barreau de Moroni et Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de la capitale comorienne, qui vient d’en être victime. L’affaire est d’autant plus grave que le criminel auteur de cet acte de piraterie demande jusqu’à 1 million de dollars à certains des clients de Maître Ibrahim Ali Mzimba, semant partout la confusion et le désordre.

Il est donc demandé à tous les correspondants par Internet de Maître Ibrahim Ali Mzimba de faire preuve de vigilance et de prudence parce que le pirate informatique qui se livre à cet acte d’escroquerie est dans une manifeste volonté de malveillance et de nuisance, faisant en sorte d’attenter à l’honneur et à la considération d’un homme connu pour sa droiture et son sens aigu de l’honneur par des actes de tromperie.

Maître Ibrahim Ali Mzimba n’est l’auteur d’aucune demande d’argent par Internet. Son éthique le lui interdit. Il s’interdit les démarches malheureuses de cette nature. En plus, il n’est pas dans le besoin. Il est de notoriété publique qu’il est l’un des avocats les mieux rémunérés des Comores, compte tenu de la qualité de travail qu’il accomplit, à la grande satisfaction de sa clientèle. En plus, Maître Ibrahim Ali Mzimba est un homme de principes, très soucieux l’éthique, de sa réputation et de son honneur, un homme qui refuse de transiger sur les valeurs sociales d’honorabilité et de respect de soi-même. Dans son métier, quand il y a une demande d’honoraires à présenter à un client, elle se fait selon la procédure officielle indiquée, une procédure qui se situe aux antipodes des méthodes crapuleuses de celui qui a piraté son compte et fait indument et illégalement usage de son nom pour essayer de tromper et voler autrui, dans le seul but de s’enrichir indument lui-même.

Cela étant, Maître Ibrahim Ali Mzimba sait que ses nombreux amis, clients et autres correspondants qui le connaissent comprendront parfaitement qu’il n’a demandé à personne de l’argent par Internet. Les demandes d’argent faites en son nom doivent donc être prises pour ce qu’elles sont, à savoir: des tentatives d’escroquerie effectuées par une ou des délinquants sans scrupules, dont les actes de piraterie et de malveillance relèvent du crime de Droit commun. En aucune manière, Maître Ibrahim Ali Mzimba n’est concerné par ces demandes crapuleuses d’argent.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Samedi 6 janvier 2018.

Powered by Comores infos