You are here: Home » Actualité » Plainte des «bons et vrais Comoriens» pour comorbidité?

Plainte des «bons et vrais Comoriens» pour comorbidité?

Plainte des «bons et vrais Comoriens» pour comorbidité?

Ce mot pourrait être «raciste» pour eux et les «Comoricains»

Par ARM

       Ce Professeur de Sociologie politique nous disait en classe: «Je n’ai jamais su où les Français sont allés chercher le “laisˮ de “Congolaisˮ et de “Togolaisˮ». Les nationaux de 3 pays africains sont des «Rien»: «Comorien», «Algérien» et «Ivoirien». Mes amis marocains n’hésitaient pas à me taquiner en disant «le Rien» pour «le Comorien». Sous Ali Soilihi, période d’essor culturel et linguistique, d’aucuns parlaient de «Comorois», sans doute pour ne pas dire «Comorien». Mais, des Comoriens désignent les Comores par «Comme Mort».

Et voilà que le coronavirus fait dépoussiérer «comorbidité», un mot horrible dans lequel on entend le son «Comores», associé à la «morbidité», que le Dictionnaire Larousse définit en «caractère relatif à une maladie. Caractère malsain: La morbidité d’une certaine littérature. Nombre d’individus atteints par une maladie dans une population donnée et pendant une période déterminée».

Le Dictionnaire Larousse enfonce le clou dans sa définition de «comorbidité»: «Association de deux maladies, psychiques ou physiques, fréquemment observée dans la population (sans causalité établie, contrairement aux complications); état qui en résulte: L’obésité et l’arthrose de la hanche présentent une comorbidité».

Quel mot horrible! En plus, il commence par le son «Comores». Et si le Dictionnaire Larousse s’était trompé? Il n’en est rien parce que, selon Wikipédia, l’encyclopédie en ligne, «en médecine, la comorbidité désigne:

       1.- La présence d’un ou de plusieurs troubles associés à un trouble ou une maladie primaire.

       2.- L’effet provoqué par ces troubles ou maladies associés.

       En psychiatrie, la comorbidité est la présence simultanée de plusieurs diagnostics. Elle n’implique pas nécessairement la présence de multiples maladies, mais l’impossibilité d’émettre un seul diagnostic».

Voilà donc les Comores présentes dans un mot qui charrie une association de maladies. Comme les «Comoricains» et les «bons et vrais Comoriens» accusent la France de ne mener qu’une seule action, «détruire les Comores, utiliser de gros pistolets pour déstabiliser les Comores à partir de “l’île comorienne de Mayotteˮ, étant noté que “Mayotte est comorienne et le restera à jamaisˮ», on se demande s’ils vont porter plainte pour «racisme sémantique». Étant très portés sur le ridicule et le pathétique, ils sont capables d’insulter la France, l’Académie française, l’Académie de Médecine et l’Institut Pasteur, en les accusant de tous les maux de la Terre, et surtout de «racisme sémantique».

Les hurluberlus du prétendu et haineux «Comité Mahorais» (qui n’a de Mahorais que le nom) ont déjà prouvé qu’ils ont fait du ridicule haineux leur fonds de commerce. S’ils n’ont pas encore crié leur haine sur «comorbidité», c’est uniquement parce que, pour le moment, ce mot n’est pas encore arrivé à leurs oreilles. Maintenant, ils ne feront rien parce qu’ils sont dénoncés avant d’avoir plongé de nouveau dans le ridicule.

Il faudra interdire le prétendu «Comité Mahorais» pour sa continuelle incitation à la haine et ses incessants appels au meurtre. Dire que ses membres et dirigeants sont tous des Français originaires de la seule Grande-Comore

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – vendredi 26 février 2021.

Powered by WPeMatico