You are here: Home » Actus » Politique. Belou, le melonné de Beit-Salam a encore frappé…

Politique. Belou, le melonné de Beit-Salam a encore frappé…

Par Faissoili Abdou

En Malgache Beloha (lire « Belou ») veut dire grosse tête, un sobriquet attribué à ceux qui ont  le bourrichon un peu énorme. Dans le parler shindzouani, nous les appelons « shitsoi banga » quand dans le shingazidja on parle de « Gitsoi ». L’expression  française « prendre (ou avoir) la grosse tête ou le melon » désigne quelqu’un de prétentieux, quelqu’un qui est gonflé d’orgueil suite à un succès. Les deux définitions (sens propre comme le sens figuré) vont comme un gant au Sieur Mohamed Youssoufa alias Belou, le directeur de cabinet chargé de la défense du Président Azali Assoumani.

Depuis qu’il est à ce poste le plaçant ipso facto comme premier collaborateur du chef de l’Etat, ce monsieur d’apparence effacé, multiplie les écarts de langage et les provocations à chaque fois qu’il tient un micro. Il est devenu un véritable fou de la Cour. Un rôle qu’il partage à égalité avec le Vice-Président Moustadirane Abdou. Habitué aux excès, ce bouffon du roi Azali peut aller jusqu’à  excéder son propre chef. C’est en tout cas, le sens qu’on peut donner à la création du poste de porte parole de la présidence attribué à Mohamed Issimaïla, pour éviter les bévues de ce personnage. Alors qu’il s’était calmé un peu depuis ce changement dans la nomenklatura de la présidence de l’Union, le melonné de Beit-Salam a fait une véritable rechute ce 9 juillet. Un point de presse qu’il a organisé dans son bureau a vite viré en une séance d’attaques en règles à l’encontre des « wa Ndzuani ». Le  rassemblement organisé hier dimanche 8 juillet dans la région d’Itsandra par des jeunes issus de l’île de Ndzuani suivi de ce qu’on peut appeler « un dérapage », il est vrai, de certains jeunes qui se sont baladé dans les rues de la capitale, Moroni, armés de bâtons et de gourdins a servi de prétexte à ce haut responsable de l’Etat pour cracher et vomir toute la haine qu’il voue à l’égard de ses compatriotes de l’île de Ndzuani.

Cette île de prédilection des meetings incessants et sans intérêts du régime en place semble également la plus dédaignée. Sollicitée et en même temps méprisée. « Wana nyasi wa Ndzuani » sont accusés de tous les maux et les péchés  lors de cette séance où la meute de journalistes présente était venue recueillir sans broncher les paroles loufoques d’un chef imbue de sa toute puissance et qui donnait l’impression de nager dans le bonheur absolue. Très content des effets de son verbiage à l’endroit de son assistance.

Les jeunes wa Ndzuani sans emplois qui se débrouillent sur les marchés de la capitale ou qui officient en qualité de taximen pour subvenir à leurs besoins élémentaires sont devenus la cible privilégiés des tenants du pouvoir Azaliste. Et cela va jusqu’au haut sommet de l’Etat.  « Wala wahe ze Vitz et wala wahe Mabrouetti » sont les termes en vogue pour désigner ces « sans grades » avec le dédain et le mépris qui va avec. Ces citoyens comme les autres n’ont semble-t-il le droit de s’exprimer dans la manière dont leur pays et gérer. Ils sont sommés d’adhérer dans des partis politiques pour pouvoir le faire. Et pourtant, même dans ce cas ce n’est pas du tout gagné quand on voit le traitement réservé aux membres de l’opposition légalement constituée. Les propos tenus ce jour par Belou sont très graves et méritent la condamnation sans faille de tous les républicains. Le premier collaborateur du chef de l’Etat semblait indiquer que Ngazidja et Ndzuani sont deux  pays distincts et les pauvres wa Ndzuani qui se trouvent à Ngazidja feraient mieux de rester sur leur île. Eux qui, dans l’imagination du directeur de cabinet du président, brasseraient des milliards feraient mieux de construire des hôtels et des entreprises chez eux au lieu de venir s’installer à Ngazidja et se plaindre qu’ils sont marginalisés. Des propos qui, malheureusement, semblent n’être que la face visible d’un projet, inavouable pour le moment, visant à mettre en pièce l’Etat Comorien. La vidéo est disponible sur ce lien : https://www.facebook.com/soulaimanaibrahim.ibrahimsaadi/videos/1161475963994218/

Powered by Comores infos