You are here: Home » Actualités » Politique comorienne : Panique à bord, que fait KIKI en Arabie-Saoudite?

Politique comorienne : Panique à bord, que fait KIKI en Arabie-Saoudite?

 Politique comorienne : Panique à bord, que fait KIKI en Arabie-Saoudite?
Yemfa Mna Madi tsiyariuwa , hariwa sontsipiya bonagnawe !

Le 3 décembre dernier , le Président de la République a fait un malaise vagal, nous dit-on. On ne sait pas exactement dans quelles circonstances mais l’information est classée top-secret. L’instabilité politique qui a débuté en mai 2016, après l’élection présidentielle, s’est accrue car la santé du président va de mal en mal et surtout que l’entourage chercherait à cacher au peuple comorien l’état de santé de leur président.
Parti pour le Sénégal et le Maroc, le président se trouve jusqu’à preuve du contraire au Maroc, hospitalisé dans une clinique militaire des forces royales. Normalement, il était attendu à Moroni le vendredi 14 décembre dernier, mais il a été victime encore d’une 2eme attaque, le 13 décembre à l’aéroport de Rabat.
 
Depuis lors, les rumeurs les plus folles allaient bon train jusqu’à ce qu’il réapparaisse dans une photo ou un verre tenu à la main peut donner la mesure de sa convalescence. Il n’est pas des nôtres, handicapé à vie etc. Mais ce qui est sur, c’est que son fils et le ministre de l’intérieur, M.Mohamed alias KIKI ont quitté le pays vers une destination inconnue. Seraient-ils au Maroc pour rendre visite au père pour l’un et au président pour l’autre ?

Aux dernières nouvelles, nous avons appris que KIKI est l’invité du roi Mhamed En Salman (MBS) d’Arabie saoudite, lequel a ordonné le démembrement d’un journaliste. Et pourquoi cette urgence au pays du pétrole? Pour Moroni et le reste des Comores, l’état de Santé d’AZALI alimente les rumeurs les plus délirantes : Il n’est pas capable de gérer le pays et l’Arabie saoudite chercherait à assurer sa mainmise sur les Comores mais cette fois-ci avec l’homme de basse besogne, M.KIKI. Cherche-t-il un remplaçant à la tête du pays? Selon le baromètre Kweli-kweli, les Comoriens pensent que le voyage de ce dernier en Arabie est comme un moyen de doubler le vice-président Djanfaar sur qui lui revient de droit de succéder le président en cas de vacances ou incapacité du président ou le vice-président Moustadrane selon la constitution de 2001. Alors à l’heure qu’il est, un complot serait en préparation contre Djanfaar et Moustadrane ? La question maintenant est de savoir sur quelle base logique, constitutionnelle KIKI s’appuierait pour devenir président aux Comores? Et aussi compte-tenu de l’affaire du journaliste KHASHOGGI, l’Arabie Saoudite a-t-elle les moyens d’imposer aux Comoriens un président qui ne peut gouverner ce pays au-delà de 6 mois ?

En tout cas les comoriens voient des complots partout, depuis l’élection d’AZALI tout le monde s’accordait a dire qu’il était malade. Aujourd’hui que cela s’est confirmé, la rhétorique maintenant est qu’il a été empoisonné par une force extérieure avec une boisson.
Mbadakome

Powered by Comores infos