You are here: Home » Alliance de l'opposition » Politique. L’alliance de l’opposition se retire du comité de pilotage des Assises Nationales

Politique. L’alliance de l’opposition se retire du comité de pilotage des Assises Nationales

Par Faïssoili Abdou

Résolution

Un nuage sur les Assises ! C’est par une résolution signée par l’ancien ministre Youssouf Said Soilihi que le groupement de partis politiques de l’opposition a annoncé sa décision de retirer ses représentants figurant sur la liste des membres du Comité de pilotage des Assises Nationale (CPAN) nommé, le 1 novembre dernier, par décret présidentiel . Une difficulté supplémentaire pour les autorités comoriennes qui, selon certaines indiscrétions, se préparent activement pour l’installation de cette instance en charge de l’organisation des Assises en début de semaine prochaine.

Rappelons que le Gouverneur de Ndzouani, Abdou Salami Abdou, ne s’est pas montré très enthousiaste par rapport à la mise en place du CPAN dont, il n’a jusqu’à présent désigné son représentant.  Dans son document  l’Alliance de l’opposition a exprimé plusieurs griefs relatives aux comportements  des autorités nationales  au sujet des Assises. Elle dénonce notamment « une mainmise regrettable qui a crée une atmosphère de méfiance considérable à leur égard (les Assises, Ndlr), jetant un discrédit sur leur organisation qui perd son caractère indépendant des pouvoirs politique ».

L’alliance de l’opposition estime, par ailleurs « que le caractère inclusif indispensable de ces Assises n’est pas respecté, que leur transparence et leur crédibilité ne sont pas assurées , que la paix, l’unité nationale et la cohésion sont menacées ». Ce groupement de partis politiques se dit, toutefois,  « ouvert à toutes dispositions qui rendraient à ces Assises leur caractère inclusif, leur crédibilité et leur indépendance ».

L’Alliance soupçonne que les dés sont  déjà pipés par rapport aux conclusions de ce rendez-vous présenté par les initiateurs (Le Mouvement du 11 août) et les autorités nationales comme une « occasion exceptionnelle » pour les Comoriens de s’asseoir pour discuter et espérer ainsi pouvoir sortir l’Etat Comorien du marasme économique qui  le plombe depuis des décennies. « Des indices laissent penser qu’elles sont déjà élaborées pour correspondre à des objectifs cachés du régime en place », souligne-t-on dans cette résolution.C’est pour cela  que l’Alliance émet d’ores et déjà ses réserves.  Elle se garde ainsi  « le droit de ne pas reconnaître les conclusions de ces Assises si elles remettaient en cause l’unité nationale, le caractère démocratique des institutions, les acquis de l’Union des Comores », conclut le document.

Powered by Comores infos