You are here: Home » Actualités » Pour une mouvance consolidée, Kiki doit être candidat au gouverneur

Pour une mouvance consolidée, Kiki doit être candidat au gouverneur

Les tractations pour la désignation du candidat au poste de gouverneur de Ngazidja pour la mouvance présidentielle se précisent. Sur la ligne de départ, le directeur des impôts est choisi mais les partis de la mouvance sont en position idéale pour l’investiture de KIKI au nom d’une mouvance présidentielle équilibrée entre UPDC, RADHI et ORANGE.
L’UPDC et ses alliés ont engagé depuis quelques jours la vitesse supérieure pour le choix des candidats du parti de la mouvance pour les prochaines élections. A moins de deux jours de l’ouverture de dépôts des candidatures, en quelques heures de l’investiture de la candidature d’ABY au poste de gouverneur de l’ile de Ngazidja par son parti UPDC prévue ce vendredi à Foumbouni, l’Orange réclame une mouvance équilibrée au niveau des candidatures. Vu l’actualité politique, il n’est pas exagéré que ce parti qui soutient la politique du gouvernement soit représenter dans les échéances avenir. Le parti Orange  réclame sa part du gâteau en proposant Mohamed Daoud Alias KIKI au poste de gouverneur au lieu et à la place d’Hamada Moussa alias ABY.
« Il est tout à fait normal comme l’UPDC a la présidence, RADHI le vice-président qu’Orange garde le Gouvernorat pour consolider l’alliance, c’est vraiment l’idéal », a-t-il pointé un membre de l’orange. Pour le Mouroua qui s’est rallié aussi à la mouvance, l’accord a été conclu pour que, Zain El Abidine devient forcement le DG de l’hôpital El Maarouf. La nomination de l’ancien président du conseil de l’ile Hassane Masoundi comme conseiller spéciale du président de la république va aussi dans ce sens d’une mouvance consolidée.
Quand on scrute son entourage, l’UPDC est en position de force pour gagner la confiance et celle de la mouvance pour qu’ABY soit validé.
Pour le moment il est sans nul doute le candidat de la Mouvance. Mais le désir  de l’orange de vouloir changer un candidat à deux jours de l’ouverture des dépôts des candidatures sera un coup fatal pour l’UPDC et la mouvance en générale. La candidature d’ABY fait l’expression de la détermination de l’UPDC à maintenir les chances de gagner ses élections. Mais, l’orange pense que les réalités actuelles du pays ne sont pas favorables à eux. C’est dire que le parti au pouvoir pourra subir la sanction populaire au moment opportun, c’est-à-dire aux prochaines élections. Le candidat de la mouvance qui sera issu des tractations en cours payera les frais de la mauvaise gouvernance dénoncée par le peuple pour avoir été à l’école du pouvoir actuel.
 Nakidine Hassane

Powered by Comores infos