You are here: Home » Actualité » Pourquoi l’ordinateur médical du tyran se promenait?

Pourquoi l’ordinateur médical du tyran se promenait?

Pourquoi l’ordinateur médical du tyran se promenait?

Ses promenades aux Comores étaient inutiles et stupides

Par ARM

     D’emblée, le site www.lemohelien.com réclame l’ordinateur contenant les informations médicales désastreuses du mort-vivant et «pouvoiriste» polygame fou Assoumani Azali Boinaheri dit Bakapihi, «Le Père qui ne prépare jamais à manger», ordinateur disparu dans des conditions abracadabrantesques le samedi 12 janvier 2019. Cette réclamation se base sur deux faits objectifs. D’une part, votre site est le premier organe d’informations à avoir signalé les graves et incurables maladies du «concubinocrate» Assoumani Azali Boinaheri et même la chute du dictateur fou de Mitsoudjé fin février 2018, à l’Hôtel Le Moroni, alors que personne n’en parlait. D’autre part, c’est ce site qui saura le mieux exploiter le contenu de cet ordinateur et faire connaître toute la vérité. Cela est dit sans vantardise.

Par ailleurs, on peut parler de nouveau châtiment de Dieu. En effet, le samedi 12 janvier 2019, le «ventriote» Assoumani Azali Boinaheri se rendait à Mohéli. Et, à l’Aéroport de Hahaya, l’ordinateur de son médecin contenant toutes les informations médicales désastreuses du dictateur fou de Mitsoudjé a poussé des jambes et s’est éloigné tout seul des lieux.

Cette affaire pittoresque soulève deux séries de questions:

–     Cet ordinateur allait faire quoi à Mohéli, où le putschiste Assoumani Azali Boinaheri n’allait consulter aucun médecin? Les maux incurables du satrape de la satrapie de Mitsoudjé étant connus, l’importance revient à ses médicaments et non à un ordinateur promeneur.

–     Depuis quand un ordinateur peut disparaître dans un lieu où il n’y avait pas les ennemis de la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé, mais ses chantres?

Cette disparition prouve l’incompétence criminelle de toutes les personnes qui s’approchent de l’homme malade du Hambou. En même temps, on y voit un acharnement du sort sur le sombre dictateur qui a détruit tout ce qui était encore debout aux Comores. Cet acharnement du sort va continuer tant et si bien que le dictateur fou de Mitsoudjé n’a aucune chance de finir l’année 2019 à la tête de l’État comorien. Il n’est même pas certain qu’il va rester en vie au-delà du décembre 2019. L’enchaînement mécaniste des événements destinés à mettre fin à sa dictature de village ne va s’arrêter qu’à l’annonce de son renversement mortel ou de sa mort avant son renversement. Il n’y échappera pas…

En tout état de cause, si la «Ripoux-blique» de Mitsoudjé a arbitrairement emprisonné deux jeunes Mohéliens, qu’elle accuse d’avoir des clous répandues sur la piste de «l’Aéroport» de Mohéli le 18 février 2018, cette fois-ci ce ne sont pas des Mohéliens qui vont être accusés, puisque l’ordinateur a été volé à Hahaya, en Grande-Comore. Cherchez la faute…

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 13 janvier 2019.

Powered by Comores infos