You are here: Home » Actualité » Préfet Mzé Saïd Matala «Le Fou» battu à Foumbouni

Préfet Mzé Saïd Matala «Le Fou» battu à Foumbouni

Préfet Mzé Saïd Matala «Le Fou» battu à Foumbouni

C’est le début de la fin. Le peuple commence à se venger

Par ARM

       Mzé Saïd Matala dit «Le Fou», Préfet du Mbadjini, au Sud de la Grande-Comore, a été battu comme du plâtre par les habitants de Foumbouni. «Le Fou» voulait interdire à Foumbouni une belle manifestation pacifique des Mabedja, Comoriens vivant en France arrivés dans leur pays d’origine pour des marches paisibles. La population de Foumbouni, qui avait accueilli les Mabedja avec dignité, honneur, joie, ferveur patriotique et fraternelle, a bien tabassé «Le Fou». Oui, elle l’a roué de coups, que «Le Fou» n’a pas volés. Cette correction populaire et patriotique en dit long sur le climat d’exaspération suprême qui règne aux Comores, sur l’incapacité de la dictature de Mitsoudjé à contrôler la colère des Comoriens, et cela prouve que si les Comoriens se soulèvent et se révoltent en plusieurs endroits de leur pays, le dictateur Assoumani Azali Boinaheri va être renversé.

L’exemple de Foumbouni doit prévaloir partout pour en finir le plus vite possible avec cette dictature vulgaire, stupide et violente. Il est rappelé aux Comoriens que l’article 35 de la Constitution française du 24 juin 1793 est une source d’inspiration, en ceci qu’il dispose que, «quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs».

Tout Comorien convaincu du primat du Droit doit invoquer les règles juridiques défendant les droits de l’Homme et les libertés fondamentales, quel que soit le pays d’origine de ces normes, et quelle que soit la date de leur adoption, car l’humanité est universelle. L’État de Droit, la démocratie, les droits de l’Homme et les libertés fondamentales sont des exigences universelles. La France est un pays très en avance en matière de protection des droits de l’Homme et des libertés fondamentales. Les Comoriens étant francophones et francophiles, ils sont appelés à se référer constamment aux grandes valeurs humaines et humanistes françaises parce que, depuis longtemps, celles-ci ont acquis leur titre universel de noblesse.

Par ARM

Le copier-coller a définitivement tué la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Jeudi 26 août 2021.

Powered by WPeMatico