You are here: Home » Non classé » Première édition du concours Nyora I Fahid le Bled’Art première «Etoile» de la chanson

Première édition du concours Nyora I Fahid le Bled’Art première «Etoile» de la chanson

Tous les feux semblent être passés au vert pour Fahid le Bled’Art qui a dominé ses deux concurrents au niveau de la note aussi bien du jury que du public. En plus de l’enregistrement gratuit d’un Extended play (Ep) de sept titres, d’une tournée sur l’ensemble des îles, le gagnant a reçu la somme de 1,5 million de francs. Les trois finalistes ont, tous, été récompensés.

Fahid le Bled’Art a remporté hier mardi 29 septembre la première édition du concours de la chanson, Nyora. Ce sont, semble-t-il, sa voix et son confort dans différents styles et aussi bien dans la chanson comorienne que les reprises étrangères qui ont permis au natif de Vuvuni dans le Bambao de démarquer des douze autres candidats et de se placer devant Samira Ali Issouf et Ibou Black qui s’est contenté quant à lui de la troisième place.
“Je ne peux qu’être fier du travail accompli tout au long de cet évènement. J’ai senti au fil des étapes une amélioration des prestations des candidats qui ont tenu compte de nos appréciations. J’adresse, par ailleurs, un grand bravo aux danseurs, Salim Mze Hamadi et sa chorégraphie et à l’orchestre qui ont su rester professionnels et je reste persuadé que la prochaine édition sera plus encore à la hauteur des attentes”, devait déclarer le juré Salim Ali Amir.

Lors de cette finale, tous les feux semblent être passés vert pour Fahid le Bled’Art qui a dominé ses deux concurrents au niveau de la note aussi bien du jury que du public. Gratifié de 8,41 par le jury et de 10 au niveau du vote du public, Fahid le Bled’Art s’est emparé de la première place avec un total de 9,4.
Peu avant la délibération, les trois finalistes ont offert à l’assistance du Golden Tulip, où a eu lieu la cérémonie, leurs deux prestations en langue nationale et étrangère qui étaient soumises à l’appréciation du jury et du vote du public. Les trois candidats se sont mutuellement accompagnés tout au long de cet exercice.
Hormis l’enregistrement gratuit d’un Extended play (Ep) de sept titres, d’une tournée à Ndzuani, Mwali et Ngazidja, Fahid le Bled’Art a empoché également la somme de 1,5 million de francs. Les trois finalistes Samira Ali Issouf, Ibou Black et Fahid le Bled’art ont été tous récompensés.

“Je ne m’attendais pas à aller jusqu’en finale. Les concurrents ont été tous talentueux, les étapes du concours ont été plus difficiles les unes que les autres, comme tout le monde l’a constaté”, s’est réjoui la pépite du label Twamaya House. Il faut remonter aux années 1980 avec le Prix découvert Rfi pour voir un concours de la chanson suscité autant l’attention du public comorien. C’est ainsi qu’en dépit des retards constatés au niveau des rediffusions de l’évènement à la télévision, la population était restée scotchée à l’évènement. Un grand bravo pour les organisateurs et leurs partenaires. Sans oublier, naturellement, les candidats.

Mahdawi Ben Ali

Powered by WPeMatico