You are here: Home » Non classé » Présidence comorienne de l’Easf I Les Comores jugent «un bilan positif avec 70% de réalisations»

Présidence comorienne de l’Easf I Les Comores jugent «un bilan positif avec 70% de réalisations»

Politique |  23/12/2020 –

image article une

Les Comores passent la main à la République de Djibouti, à la tête de la présidence en exercice la Force en attente de l’Afrique de l’Est (Easf). Le directeur de cabinet chargé de la Défense devient ainsi rapporteur de cette instance régionale. Youssoufa Mohamed Ali notera “un bilan satisfaisant de la présidence comorienne, avec 75% des activités programmées, malgré la pandémie qui sévit dans le monde entier”. Le premier collaborateur du chef de l’Etat a fait savoir qu’actuellement 5 cadres comoriens travaillent au secrétariat de l’Easf. Il indiquera qu’actuellement les Comores disposent d’une force en attente avec 230 militaires et paramilitaires formés par l’organisation.

La 28è session ordinaire de la Force en attente de l’Afrique de l’Est (Easf) a eu lieu vendredi dernier à Kigali au Rwanda. Le directeur de cabinet du président de la République, en charge de la Défense, président en exercice du conseil des ministres de cette organisation régionale, a passé le flambeau à son homologue djiboutien. Il devient ainsi rapporteur de cette instance régionale. Interrogé sur son bilan d’une année à la tête de l’Easf, Youssoufa Mohamed Ali a mentionné “un bilan satisfaisant, avec 75% de réalisations”, malgré la pandémie qui sévit dans le monde entier, en Afrique notamment.

Il y a eu trois réunions, à savoir la réunion des experts, la réunion des chefs d’Etat-major et la réunion des ministres de la Défense, à travers lesquelles l’on a eu à examiner trois volets : le bilan de l’année 2020, les nouvelles orientations et le recrutement du personnel du secrétariat de l’organisation. L’on a eu également à apprécier les activités menées par l’Easf durant la présidence comorienne. “Malgré la pandémie, 70% des activités programmées ont été réalisées”, citant par exemple la mutation interne du secrétariat sachant que la plupart du personnel achevait son mandat. “Ces recrutements sont effectués et les concernés ont déjà pris leurs fonctions à Nairobi”, s’est-il réjoui.

Dans le cadre des formations, le président sortant du conseil des ministres de cette organisation régionale s’est dit toujours satisfait, sachant que ces évènements ont été organisés par visioconférences. Une autre activité réussie et citée par Youssoufa Mohamed est la participation de l’Easf aux élections générales des Seychelles. “C’est la seule organisation internationale qui a pris part à ces élections avec 10 représentants des dix pays membres et trois autres représentants du secrétariat général de l’instance”, a-t-il noté, parlant “d’un succès avec des élections pacifiques et démocratiques”.

Le patron de la Défense comorienne s’est félicité de l’adoption de la proposition comorienne, qui reste d’ailleurs une idée du chef de l’Etat comorien de ne pas se focaliser uniquement sur les missions traditionnelles, à savoir les formations et le maintien de l’ordre dans les pays membre, mais de réviser la charte pour permettre à l’Easf d’introduire la gestion de tous les conflits et crises qui seraient déclarés dans les pays de l’Afrique de l’Est. Il citera ainsi le terrorisme. “Maintenant l’Easf insère des mécanismes et des moyens qui permettront de lutter contre ce fléau. Nous avons également proposé de créer un conseil de sages pour jouer le rôle de médiateur dans la résolution des conflits”, s’est-il félicité.

Youssoufa Mohamed Ali a indiqué qu’actuellement l’organisation compte cinq cadres au secrétariat général. Il rappellera également que depuis l’adhésion des Comores en 2005, l’organisation a employé 32 cadres comoriens, militaires et paramilitaires. L’Easf a formé 230 militaires comoriens et actuellement, le pays dispose d’une force en attente, d’après le patron de la Défense. 

Al-watwan

Powered by WPeMatico