You are here: Home » Actualités » Présidentielles 2016 : LA POLITIQUE DE L'EMPLOI AVEC LE GENERAL SALIMOU MOHAMED AMIR

Présidentielles 2016 : LA POLITIQUE DE L'EMPLOI AVEC LE GENERAL SALIMOU MOHAMED AMIR

Présidentielles 2016 : LA POLITIQUE DE L'EMPLOI AVEC LE GENERAL SALIMOU MOHAMED AMIRLE GENERAL SALIMOU MOHAMED AMIR

Mesdames, Messieurs,

Quelle politique pour l’Emploi ? Le programme politique qui reprend l’essentiel des Grands chantiers que le candidat du Devoir National compte mener durant son mandat de cinq ans est axé essentiellement sur l’Emploi. On retrouve ici quelques exemples avec les imbrications d’autres secteurs non énumérés.

Prenons l’exemple de la santé où le candidat du devoir National pour le Redressement, préconise d’augmenter la TCA afin de financer la prise en charge des malades, de réaffecter 3.5% des 6.5% actuellement de RAU aux infrastructures et équipements sanitaire pour un montant annuel de 2 milliards de FC tout en maintenant les 4 milliards de Fc budgétisés chaque année.

La gestion de la nouvelle structure autonome de la santé emploiera 200 personnes dont 70 cadres et 130 employés. Pour les 6000 malades qui occupent actuellement les hôpitaux comoriens, il leur faudra 18000 repas par jour La restauration des cantines dans les lycées et la création des restaurants universitaires demandent 3000 repas par jour. La création dès 2017 de la nouvelle compagnie aérienne nationale demandera 200 repas par jour. Pour répondre à cette exigence, on compte créer une société de restauration qui sera financé à 50% par le fonds souverain, à 30% par des privés comoriens qui sont dans le secteur et 20% par un actionnariat populaire. Le cout global étant de 350 millions de FC. Le nombre d’emploi pour cette société est de 600 emplois dont 150 cadres et 450 employés et ouvriers.

L’approvisionnement régulier de cette société passe par les produits agricoles et la consommation de riz importé. Pour l’agriculture, on a bien vu que le Général compte généraliser la mécanisation par une politique de remembrement des terres cultivables. Au sujet des 60 000 tonnes de riz consommés chaque année, le candidat du devoir national compte importer du paddy au lieu de riz blanc. A partir de là, transformer sur place le riz et faire les mise en conditionnement. Le coût de l’usine est de 450 millions de Fc et les infrastructures adjacentes comme 500 millions. L’investissement sera assuré pour moitié par le Fonds souverain et pour moitié par les importateurs comoriens et l’actionnariat populaire. Il est possible que le Vietnam et le Pakistan consentis pour être les principaux fournisseurs, prennent des participations pour garantir leur fourniture en paddy.

Cette nouvelle société comptera 450 employés directs dont 70 cadres et commerciaux et 380 employés.

Aujourd’hui les Comores importent l’équivalent de 2000 poulets par semaine. Pour arrêter ces importations er réduire notre déficit commercial, le candidat du devoir national, compte encourager la production locale pour atteindre une capacité de 5000 poulet par semaine. Pour ce faire, il compte créer une société d’abattage avec un abattoir industriel de poulet et de caprins. Le coût est estimé à 950 millions de FC. Ces fonds viendront en partie par le fonds souverains, par les importateurs de volailles et d’abats, par l’actionnariat populaire et pour un tiers à des capitaux étrangers dans le cadre des transferts de technologie. La capacité est de 5000 poulets et 1200 cabris par semaines par semaine. Le nombre d’emploi prévu est de 550 dont 200 cadres et commerciaux et 350 employés.

Pour nourrir le bétail, les intrants ne seront pas importés mais fabriqués sur place à partir des déchets de la société du riz, de la poissonnerie de Bandamadji et des abattoirs. Cout de l’investissement 50 millions de Fc entièrement prise en charge par ONICOR. Nombre d’emplois prévus 70 dont 10 cadres et 60 employés.

Ce sont là quelques exemples de la manière dont le programme a été conçu.

S’agissant des autres grandes lignes comme l’Eau et l’Electricité. Vous comprenez que si nous combinons avec la politique des nouvelles technologies, il y aura comme corollaire un vaste programme de cadastre. Du cadastre, trouveront les ressources, le programme d’urbanisme et de remembrement ainsi que la nouvelle politique fiscale. De toutes ces structures nouvelles, qui constituent l’ossature de notre politique de Redressement, les emplois prévus sont de l’ordre 4500.

Votre choix est déterminant car soit vous décidez d’une suicide collective, en tirant sur vous votre dernière cartouche, soit vous éliminez vos ennemis, même s’ils ont la même couleur de peau, en leur visant avec l’arme fatale dont vous disposez : le vote.

La direction de campagne du Général Salimou Mohamed Amir.

Pour toute information sur LE GENERAL SALIMOU MOHAMED AMIR , vous pouvez cliquer ce lien pour avoir accès : http://generalsalimou2016.skyrock.com

Powered by Comores infos