You are here: Home » Actualités » Présidentielles 2019 : Quelles sont les stratégies qui assureront la réélection du colonel AZALI?

Présidentielles 2019 : Quelles sont les stratégies qui assureront la réélection du colonel AZALI?

 
Un putschiste un jour, putschiste toujours !
 Présidentielles 2019 : Quelles sont les stratégies qui assureront la réélection du colonel AZALI?
Le président AZALI Assoumani est arrivé pour la première fois au pouvoir par un coup d’Etat et il fait deux ans et quelques mois au pouvoir. Acculé par la communauté internationale, à l’époque, pour légitimer son pouvoir, il organisa en 2002 des élections qui ont été entachées de nombreuses irrégularités, et ça c’était également son deuxième putsch électoral. En 2006, nous sommes dans une logique de présidence tournante et c’est le tour de l’ile d’Anjouan, là il soutient son poulain originaire d’Anjouan, mais sans compter sur la présence des militaires Sud-africains qui supervisaient le scrutin. Là, les sud africains ont déjoué le troisième coup d’Etat électoral, ce qui a permis à SAMBI de se faire élire démocratiquement. Troisième putsch électoral, en 2016, selon les observateurs, AZALI était arrivé 4eme position, mais l’ancien   président IKILILOU, le Vice-président de l’époque et l’ancien ministre de l’interieur Msaidié, ont tous favorisé AZALI et au final ce dernier double Mamadou, avec le soutien de Houmedi MSAIDIE et de SAMBI . On se rappelle bien de la fameuse « expression populaire née de cette affaire 104 % ». Le quatrième putsch est en cours de réalisation et cette fois-ci le maestro, vertueux, l’expert des putschs ne prend pas des gants pour réaliser son rêve de s’introniser dictateur à vie, voire créer une monarchie absolue. Et pour y parvenir, son projet repose sur trois stratégies.

Première stratégie, Avant le début du 1 er tour des élections du 24 mars prochain, le colonel AZALI élimine de la course les grands candidats de l’opposition, comme Mamadou, Ibrahim Mohamed Soulé et enfermé SAMBI l’opposant le plus populaire depuis 6 mois.

Deuxième stratégie, il essaie de contrôler l’ile d’anjouan qui est le fief de l’ancien président SAMBI et à quelques semaines des élections, Azali multiplie ses apparitions dans l’ile. Eh bien c’est son réseau CRC de l’ile qui sensibilise au quotidien les associations des femmes qui, moyennant des enveloppes remplies de billets de banque, elles invitent le président à leurs manifestations, par la pression et les menaces de licenciement auprès des fonctionnaires de l’ile et enfin par la mise à dispositions des bus gratuits à tous ceux qui veulent partir en balade pour agrémenter leur journées. Voilà les raisons par lesquelles il y a une main-base du pouvoir sur le fief du président SAMBI. Dans sa stratégie, s’assurer de l’électorat de l’ancien président SAMBI, est parmi l’un des défis qu’il faudrait relever pour l’emporter aux prochaines élections présidentielles.

Enfin, la troisième stratégie consiste signer des décrets fantaisistes  de nominations, à des postes de direction importantes à des personnes influentes dans leurs fiefs comme le cas de Mgomri, l’homme qui a appris à faire couler les sociétés d’Etat.
 
 Alors, Anjouanais, Anjouanaises, vous n’êtes pas redevables au près du pouvoir, c’est-à-dire que tous ceux qui ont été corrompu avec l’argent public, ils sont libres de leur choix le jour du vote. C’est avec l’argent public, en d’autres termes votre argent avec lequel vous êtes achetés. Voter librement car vous ne devez rien à personne.

Mbadakome

Powered by Comores infos