You are here: Home » Actualités » Présidentielles de 2016 : KIKWETRE aux Comores

Présidentielles de 2016 : KIKWETRE aux Comores

Présidentielles de 2016 : KIKWETRE aux Comores

Qui dit vrai entre l’opposition et le pouvoir sur la venue de l’émissaire de l’union africaine, le président tanzanien aux Comores?


il y a trois jours, l’ancien président Tanzanien, son excellence KIKWETRE a effectué un voyage de 4h de temps à Moroni. Mandaté par  l’organisation continentale pour rencontrer le gouvernement comorien et l’opposition qui était représentée par l’ancien président SAMBI et l’ancien président Azali ASSOUMANI, sur le déroulement des élections à venir aux Comores.
Depuis, on entend tout et son contraire. Comme à son habitude le ministre Msaidié s’est précipité pour donner une conférence de presse sous les ondes de l’ORTC (la telemamadou ou la télévision des milles collines), disons donner sa propre interprétation sur le contenu du message de KIKWETRE. Très tendu et énervé, avec un ton hautain, autoritaire et insultant, il nous a livré sa version qui est loin d’etre différente de celui qu’il a l’habitude de nous asséner: le président Tanzanien est envoyé par l’U.A pour dissuader l’ancien président SAMBI sur sa candidature qui peut créer des troubles dans le pays. En aucun moment Msaidié n’a reconnu formellement que le messager de l’AU tend à empêcher la candidature de l’ancien président.  On sentait dans son propos une forte crispation qui laissait comprendre que le but de cette innervation est de transcrire le message de l’A.U en faveur de tous ceux qui éprouvent la peur d’affronter SAMBI dans les urnes. Disons que la demarche du ministre de l’intérieur consistait à bomber le torse et à prêcher la haine entre les comoriens.  Du bouillon de haine de Msaidié, vient deux jours plus tard, la réponse de l’état-major de SAMBI, le JUW-PEC de rentrer dans le ring.


Pour l’opposition JUWA-PEC, ils ont livré un message totalement différent: la candidature de SAMBI est incontournable, Msaidié veut faire le tout pour empêcher cette candidature. Selon eux, le président tanzanien n’a jamais dit que l’ancien président SAMBI ne peut pas être candidat. D’ailleurs le même Msaidié a menti sur les propos de SAMBI prononcés à Mohéli. Pour finir, ils ont rappelé que l’ancien président  n’a jamais eu le pouvoir par la force. Il a toujours été élu par les urnes et c’est ce qu’il entend faire.


En clair, le message du président tanzanien semble très flou. Serait-il un message de mise en garde des principaux protagonistes ? Certainement l’émissaire leur aurait recommandé  de veiller à ce que la paix et la sécurité règnent dans le pays pendant les prochaines élections présidentielles. Une chose est certaine, l’UA ne se permettrait pas d’outrepasser les règles qui régissent le fonctionnement d’un pays membre en l’occurrence les prérogatives qui sont celles de la cour constitutionnelles. Tout comme Il est fort probable que ce message qu’il leur  aurait demandé de respecter la volonté du peuple.


En tout cas,  ce que nous devons retenir aujourd’hui, ce que nous vivons une époque charnière pour l’histoire de notre pays. La candidature de SAMBI nous permettra d’ouvrir les yeux sur l’avenir du pays. Elle nous fera sortir de la logique partisane et clanique… Elle ouvrira la voie d’une perspective nationaliste  porteuse des projets de sociétaux et de facto la création des grands partis nationaux et non les micros-partis villageois que nous connaissons aujourd’hui.
God bless comoros !!!
Mbadakome

Powered by Comores infos