You are here: Home » Non classé » Projet de loi des Finances 2021 I Le texte adopté à l’unanimité

Projet de loi des Finances 2021 I Le texte adopté à l’unanimité

Économie |  17/12/2020 –

image article une

Les élus de la Nation ont adopté hier à l’unanimité le projet de loi des Finances 2021. Le gouvernement table sur des prévisions de recettes de l’ordre de 107 milliards dont 52 milliards de recettes internes et 54 milliards de recettes externes. Les prévisions de dépenses sont estimées à 119 milliards dont 53 milliards de dépenses internes et 64 milliards de dépenses d’investissements avec près de 15 milliards de financement national. Pour l’argentier de l’Etat, la loi des Finances 2021 s’aligne à la vision du Plan de développement intérimaire (Pdi) avec “une croissance économique projetée à 3,8%, une maitrise de l’inflation en dessous de la barre des 3%, un solde primaire de 0,15 du Pib et une pression fiscale projetée à 10%”.

Les députés ont adopté hier en séance plénière la loi des Finances 2021 et d’autres textes. Après avoir ouvert la séance, le président de l’Assemblée Moustadroine Abdou, a laissé la parole au ministre des Finances, du Budget et du secteur bancaire Saïd Ali Saïd Chayhane pour son exposé de motifs. L’argentier de l’Etat a montré les prévisions budgétaires de l’année 2021.

Une croissance économique projetée à 3,8%

Le gouvernement table sur des prévisions de recettes de l’ordre de 107 003 296 018 milliards dont 52 milliards de recettes internes et 54 milliards de recettes extérieures.
Les prévisions de dépenses sont estimées à 119 milliards dont 53 milliards de dépenses internes et 64 milliards de dépenses d’investissements avec près de 15 milliards de financement national.

En 2021, le gouvernement s’apprête à honorer les dépenses d’intérêt de sa dette extérieur à hauteur de “733 158 000 francs”.Pour Saïd Ali Saïd Chayhane, la loi des Finances 2021 s’aligne à la vision du Plan de développement intérimaire (Pdi) avec “une croissance économique projetée à 3,8%, une maîtrise de l’inflation en dessous de la barre des 3%, un solde primaire de 0,15 du Pib et une pression fiscale projetée à 10%”.

Et lui de poursuivre que “les prévisions budgétaires de 2021…anticipent une situation favorable à la reprise rapide des activités économiques nationales”. Il a aussi montré que “l’année 2021 sera aussi marquée par la mise en œuvre effective des programmes et projets de développement tels que prévus dans le plan de développement intérimaire”.

Le ministre en charge des Finances estime “qu’au-delà de la réalisation de la loi des Finances, 2021 devrait surtout bénéficier d’un climat politique apaisé”.
Au cours de cette session plénière, les députés ont également adopté d’autres projets de lois présentés par le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et du Travail, Nourdine Ben Ahmed.

Il s’agit, entre autres, du “projet de loi autorisant le président de l’Union des Comores à ratifier la convention n°102 de l’Organisation internationale du travail, concernant la sécurité sociale (norme minimum), 1952. Le projet de loi autorisant le président à ratifier le protocole n°029 de l’Organisation internationale du travail (Oit) relatif à la convention sur le travail force 1930. Le projet de loi autorisant le président à ratifier la convention n°097 de l’Organisation internationale du travail sur les travailleurs migrants (révisée) 1949. Et la convention n°143 sur les travailleurs migrants”.

Chamsoudine Saïd Mhadji

Powered by WPeMatico