You are here: Home » Actualités » Protection de l'environnement: Mémoire d’un badamier ( MKADAHA)

Protection de l'environnement: Mémoire d’un badamier ( MKADAHA)

Protection de l'environnement: Mémoire d’un badamier ( MKADAHA)Protection de l'environnement: Mémoire d’un badamier ( MKADAHA)

 

Le géant MKADAHA qui fleurissait la place de FOUKOUNI au seuil de la ville de FOUMBOUNI est abattu en ce jour du samedi 13 octobre 2018.
Ce grand BADAMIER fut le seul survivant de nos ancêtres mais malheureusement aucun historien ne peut nous éclairer de combien d’année il a survécu. Certes il fut très vieux que l’arc de triomphe, la tour Eiffel de Paris, que le mur de Berlin. En un mot ce dernier symbolisait un des plus grands monuments du patrimoine de Foumbouni.
Pour une raison inculte et abjecte émanant d’un groupe de gens méconnaissant les louanges écologiques et environnementalistes le doyen et citoyen de grand ordre de la légion d’honneur de Foumbouni fut agonisé par le groupe Mroiboini pour le substituer à un projet de foyer de femmes. L’idée est sans sagesse pour l’environnement et l’histoire de la ville.
La ville des grands notables, des grands paysans, des grands pécheurs, des intellectuels, des politiciens, de toute espèce d’individu qualifié, voyageurs, a vendu l’âme au diable pour se laisser guider par l’instinct féminin sans scrupule.
Qui sont ces décideurs écourtés de mémoires pensionnés de leurs intérêts à but lucratif ? Vous avez brandit le drapeau des renégats qui ne sont que des affranchis dans l’histoire de Foumbouni. Certes le temps est révolu mais les grands hommes de cette ville nous ont légué une dignité qui devrait nous servir pour protéger le patrimoine historique.
Vous avez trahi la conscience et la dignité de nos grands parents batailleurs pour foumbouni aussi.
Honte à vous notables quémandeurs, profiteurs des bah chiches au détriment de l’intégrité sociale et identitaire !!!!
Je me dois de vomir ma colère sous vos yeux témoins de cet acte de soumission car au temps de mon grand père BOINA DOVOU la ville de foumbouni appartenait aux vrais hommes de mabagwé et jamais leurs femmes ne les piétinaient pour controverser les décisions d’une grande sagesse. J’explose ma colère et ma haine contre ces voyous notoires et les accuse encore des abroutis irrespectueux. Il y en aura toujours une catégorie de ces groupuscules c’est pour cette raison que je conseillerais à la génération avertie de créer une association foumbounienne pour la protection du patrimoine historique afin de stopper juridiquement une telle barbarie. Autrefois, la voix d’un grand sage suffisait pour imposer, mais à présent on a compris que les guerriers de la ville de foumbouni n’ont pas laissé d’héritiers capables de maitriser la mademoiselle et la dame issues de l’émancipation progressiste. FICHTRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
M’nemoi Ahamed Doudou

Powered by Comores infos