You are here: Home » Actualités » Proxénétisme électoral: MAMADOU_FI met tout le monde d’accord cette fois

Proxénétisme électoral: MAMADOU_FI met tout le monde d’accord cette fois

La jeunesse MamaDOUFI, spécialiste des twerks, est la dernière arme utilisée par Mamadou pour séduire ceux qui ont résisté jusqu’ici. On raconte même qu’elles ont un peu joué avec les membres de la Cour Constitutionnelle la veille de la délibération des résultats des élections.

image

Pour ce second tour, à Moroni, comme dans la majorité des villes, on peut apercevoir ces jeunes minettes, de t-shirt avec les slogans de campagnes, vêtues ,face aux murs des quartiers, les fesses bien en évidence. Elles font du twerk, ces danses vulgaires et sensuelles inspirées du Mapouka, afin d’exciter les hommes qui ont résisté à la distribution des billets de banques lors du premier tour. Eh oui. les petites là, elle cassent les gros cailloux deh !!!

Elles ont entre 13 et 17 ans, mais ont des corps bien développés. Said Larifou aurait passé une semaine au côté d’une de ces demoiselles, a-t-on appris.
Quelques mouvements de hanches ont suffi pour lui retourner le cerveau. « Ah Ah. Kamdja wona izo nawona. Uwo hazini pvo mba djuwou hangou hataa tsi voubama », a dit l’avocat à son directeur de campagne qui n’arrive toujours pas à comprendre cette alliance Ridja-Mamadou.  

Ces fillettes sont envoyées en missions chez de nombreux candidats malheureux. Selon un journaliste d’Al’maghrib, le Général Salimou aurait déjà demandé le divorce auprès de sa femme depuis qu’il a rencontré une jeune Mamadoufi. 
« Je retourne en résidence surveillée sans problème, pourvue qu’elle se retrouve avec moi. Uwo udjuwa ze Mapouka ne ze Soukous hata », a-t-il lâché, ivre de Bonheur.  Oh l’amour, quand tu nous tiens !
Le caporal Hamidou Bourhani, exige quant à lui des jeunes hommes vierges. Toujours à l’ouest le bonhomme. Kadja paro uka iho wandru waliwo.

Mamadou, expert dans le domaine, pense déjà à réduire la majorité, chez les femmes, une fois au pouvoir. Dans son programme, les institutions publiques pourront accueillir des soirées très chaudes les week-ends.  Vivement le #mamadoufisme.

Mnamboi Hitsoi, depuis Ntsoudjani /Altwawn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *