You are here: Home » Uncategorized » Quand Hamada Madi Boléro engueulait Azali Assoumani

Quand Hamada Madi Boléro engueulait Azali Assoumani

Quand Hamada Madi Boléro engueulait Azali Assoumani

À Nanterre, on parle encore de la petite mise en scène du fugitif

Par ARM

      On se souvient encore de la mise en scène bouffonne et pathétique par laquelle, en avril 2016, le fugitif international Hamada Madi Boléro, pris en flagrant délit de tripatouillages des résultats incomplets et illégaux des élections présidentielles de 2016, avait procédé au simulacre honteux de «l’incendie» de sa propre maison à Malouzini, Moroni. Pour la circonstance, il avait mis le feu sur quelques feuilles de papier jetées loin de sa porte et avait crié traîtreusement «au feu!», juste pour se poser en «victime». Il venait de donner toute la mesure de son statut de «Makridine», «le Religieux de la Magouille», le fameux surnom qui lui va comme un gant. Il devenait son propre pyromane, son propre incendiaire, mais en faux. Se posant toujours en «victime», il avait trouvé le fameux prétexte qui allait faire de lui le fameux fugitif international, en prenant la fuite et en se rendant frénétiquement à l’île Maurice et en France, d’où il continuait à tirer les ficelles de la fraude électorale qu’il avait orchestrée grossièrement avant d’être en cavale internationale.

      En France, il avait atterri à Nanterre et à la Défense, en région parisienne, où il se livrait à de terribles mises en scène, suscitant la stupeur et la colère par tant de noirceur dans le cœur. Chaque fois que son téléphone sonnait, il criait devant les gens: «Cher Azali, je t’ai demandé de te calmer parce que j’ai tout fait pour que tu sois Président! Calme-toi! Je t’ai dit que tu vas redevenir Président, et tu dois te calmer! Calme-toi, voyons! Ne t’ai-je pas fait élire frauduleusement en 2002? Je suis en train de refaire le coup. Je suis imbattable en la matière, et tu vas t’en rendre compte dans quelques jours». Cette mise en scène faite, il jetait rageusement son téléphone sur le canapé et soupirait à rendre l’âme. Après, très satisfait de sa petite mise en scène et fier comme Artaban, il se retournait vers son auditoire, dans une fanfaronnade théâtrale, grotesque et pitoyable: «Il me fatigue, celui-là. Il se comporte comme un gamin. Chaque fois je lui répète la même chose, à savoir que j’ai organisé son élection dans la magouille. Je l’ai fait en 2002, et je viens de refaire le coup. Il doit faire confiance à mon expertise en matière électorale. Or, il se conduit comme un gamin capricieux. Qu’est-ce que je dois lui donner comme preuve pour qu’il se calme?».

Cet homme qui a régulièrement assisté à sa vantardise hystérique est encore tout soufflé, respirant à peine, avalant difficilement sa salive avant de dire: «Oui, il était en train de saloper les élections aux Comores, mais un homme qui se respecte ne s’en vante pas publiquement. C’est honteux! C’est scandaleux! Le plus souvent, il n’avait même pas Azali Assoumani en ligne, mais voulait juste que les gens sachent que c’était lui qui organisait la fraude électorale en sa faveur. Quand la volonté de se mettre en scène atteint de telles proportions, ça devient une maladie, et une maladie, ça se soigne. Il n’avait pas besoin de se vanter publiquement d’être l’artisan du Mal, mais s’en vantait, par pur enfantillage. Il n’avait pas besoin d’exposer Azali Assoumani à une telle honte, mais le faisait pour que les gens sachent que c’était lui qui tirait les ficelles».

Dans leur dialogue, la chauve-souris a dit à l’hérisson: «Si tu sais ce qu’y se passe sous terre, moi, je suis au courant de ce qui se passe dans les airs». Le fugitif international Hamada Madi Boléro est le croisement de la chauve-souris et de l’hérisson: comme la chauve-souris, il ne sort que la nuit tombée, et comme l’hérisson, il vit sous terre.

Par ARM

Le copier-coller tue la blogosphère comorienne. Cela étant, il est demandé amicalement aux administrateurs des sites Internet et blogs de ne pas reproduire sur leurs médias l’intégralité des articles du site www.lemohelien.com – Il s’agit d’une propriété intellectuelle.

© www.lemohelien.com – Dimanche 9 juillet 2017.

Powered by Comores infos