You are here: Home » Actualités » Quand Kiki manifestait illégalement sans autorisation du gouvernement

Quand Kiki manifestait illégalement sans autorisation du gouvernement

“Oublier l’histoire c’est être condamné à la revivre”. Alors voici un petit rappel. Le samedi 27 février 2016. Le gouvernement d’Ikililou, Mamadou et Msaidie avait interdit une manifestation de l’opposition. Parmi les chefs de cette opposition il y avait le maire de Moroni, un certain Mohamed Daoudou Kiki. Il a défié l’interdiction de manifester de Houmed Msaïdié, le ministre de l’Intérieur de l’époque, qui avait alors fait cette déclaration « Le maire de Moroni a fait signer une autorisation par le 3ème adjoint alors que l’autorisation de manifester est délivrée par le préfet. On n’est pas ici dans la jungle. Les gens ne font pas ce qu’ils veulent. Ceux qui parlent d’atteinte aux libertés individuelles c’est eux qui portent atteinte à la sécurité du pays. »

En 2018 quasiment 2 ans après, le Maire qui était dans l’opposition et qui accusait le gouvernement de violer la liberté d’expression, est devenu ministre de l’intérieur et il fait exactement ce qu’il reprochait au gouvernement de Mamadou. Ironie de l’histoire ce Mamadou qui justifiait l’interdiction de manifester contre lui est aujourd’hui dans l’opposition et exige le droit de manifester, lui et le mouvement Narawaze, ce groupe qui l’accusait d’avoir fraudé les élections. Une vraie comédie.

C’est la preuve s’il en fallait que la classe politique comorienne, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Aucun d’être eux n’a des convictions idéologiques. Ils ne croient ni en la liberté d’expression ni en l’Etat de droit. Tout ce qui les intéresse c’est accéder au pouvoir et s’accaparer de l’argent public. Le bien être du comorien et le développement du pays ils s’en moquent tous.

On dit aussi que ” le méchant n’oublie jamais et ne pardonne jamais. L’idiot pardonne toujours et oublie. L’intelligent pardonne toujours mais n’oublie jamais.” Il n’y a pas plus gentil que le peuple comorien. Nous sommes les spécialistes du “zapvira zipviri”. Peu importe le mal qu’un politicien nous a fait quand il était au pouvoir on pardonne et oublie.

Il est temps que ça change efforçons nous d’être dans la catégorie des intelligents. On peut pardonner les politiciens incompétents, mais je ne peux pas oublier leurs méfaits et les soutenir de nouveau, car c’est creuser notre propre tombe.

Comorya

Powered by Comores infos