You are here: Home » Actualités » Quand le président Azali et Me LARIF s’enlisent dans le culte de la personnalité et du narcisme

Quand le président Azali et Me LARIF s’enlisent dans le culte de la personnalité et du narcisme

 
Quand le président Azali et Me LARIF s’enlisent dans le culte de la personnalité et du narcisme
Quand le président Azali et Me LARIF s’enlisent dans le culte de la personnalité et du narcissisme
La parole de l’homme est celui qui respecte
Dans son allocution prononcée dans la ville de Mdé-ya-Bambao, le président de la république a eu un recours des mots les plus parlants et les plus convaincants pour dire sa détermination contre la révolte anjouanaise et le peuple comorien : « Attention, attention, attention ! namfahamu, namfahamu, namfahamu ! Yewe, yewe ,yewe »!

Voila comment le président a voulu régler le conflit. Plus on trouvera à redire sur mon projet et moins j’aurai pitié de ceux qui voudront se mettre à travers ma route, a-t-il déclaré.  Voilà comment un ancien militaire recyclé dans la politique, règle ses affaires, c’est du 200%100 de fermeté. L’autre point qui trahi sa cohérence, c’est bien sur le fait de rappeler aux gens qu’il est agace par tous ceux qui souhaitent pourrir son mandat de 5 ans : « badi maha mitsanu bahi ! maha mitsanu bahi ! ye ka ndja fagna ndrongwo mtsini voti yeka ye maha yiyo ipviri »! En clair laissez lui finir dans la tranquilité son mandat.

Monsieur le président, dirait 5 ans nevous suffisent pas, c’est plus pouvoir temporel qui vous faut, à partir du moment où,  la mémoire vous fait défaut : oui, vous avez oublie que vous avez était aux affaires pendant 7 ans de 1999 à 2016 et plus 2ans ce qui fait au total 9 ans de pouvoir AZALISTE. Et pourtant le pays est dans le désordre total. Malheureusement force d’observer que le chaos se produise à chaque fois que vous êtes à la tête du pays. Hasard ou incompétence avérée ?
A se demander si notre cher président est encore dans le cockpit de l’avion ou aurait-il embarqué un millésime de 1999, année de son premier putsch qui, bien vieillit et bonifié, vous jouerez des tours, car lors de ses discours aux nations unies et en Arménie, vous avez exprimé votre volonté d’organiser des élections présidentielles en 2019 et cette fois-ci à Mdé-ya-Bambao  ce n’est plus le cas car vous venez de demander au peuple le laisser finir votre mandat dont-il reste 3 ans. Mais quand-est-ce avez-vous renoncé à votre projet de reforme constitutionnel qui divise les comoriens ?
L’autre personnalité controversée est l’avocat Me Said Larif qui a fait une sortie tonitruante, en soutenant les autorités saoudiennes sur le meurtre du journalist Jamal KHASHOGGI assassinée par un commando saoudien dans le consulat saoudien d’Ankara. Il a pris la partie de le l’Arabie Saoudite , en déclarant au nom de son parti RIDJA : « la forte pression exercée sur l’Arabie-Saoudite et les enquêteurs est injustifiée et intolérable car elle nuit à la crédibilité de cette enquête. Elles sont de nature à compromettre la vérité et à rendre difficile une enquête judiciaire objective sur cette affaire ».
Alors mètre Larif, que faites-vous maintenant que la pétromonarchie  a reconnu le meurtre de Jamal KHASHOGGI, deux jours après votre déclaration? Quelles sont les motivations de celle-ci? Comment un homme dit de droit qui est un repris de justice de surcroît  peut se permettre des réflexions relevant  de l’ordre morale ? Vraiment dans ce pays on aura une belle tambouille de l’immorale entre un président et ses acolytes épris de désirs surdimensionnés.  
Mbadakome
 

Powered by Comores infos