You are here: Home » Actualités » Quelle crédibilité donner à ce sondage de la société CERPMA?

Quelle crédibilité donner à ce sondage de la société CERPMA?

 Quelle crédibilité donner à ce sondage de la société CERPMA?
Depuis 2 jours une enquête d’opinion publiée par une société dénommée CERPMA montre que Mohamed Mahamoud, le candidat de JUWA arrive en tête avec 19% d’intention de vote, suivi par le colonel Mohamed Soilih avec 17,8%, de M.Salim SAADI avec 16 ,2%, de Karihila Hamidou crédité de 11, 3 et d’Azali a 10, 9% cela nous parait mathématiquement impossible à quelques nuances près : certes le candidat du parti JUWA peut devancer AZALI et Mouigni, les candidats poids lourds qui jouissent des fiefs politiques, mais l’idée que M.Mohamed Soilih alias colonel campagnard, M. Hamidou Karihila soient devant AZALI, Mouigni Baraka, Ridja et Fahmi , cela parait quasi improbable, pour diverses raisons :

1-    Ce n’est sont pas les candidats du changement.
2-    Politiquement, ils ne jouissent pas de fiefs électoraux.
3-    Ne disposent pas d’un trésor de guerre et n’ont jamais participé à aucune échéance électorale.

Pour Salim Saadi, qu’il arrive en 4eme ou «3eme position cela peut paraitre probable, si on compte l’envie de rupture politique politiques qu’expriment les électeurs comoriens.
Autre point pourquoi réaliser cette enquête au sein de la diaspora, sachant que d’une part les expatriés que nous sommes, n’avons pas les mêmes besoins que ceux restés au pays et surtout nous n’avons pas le droit de vote ?

Enfin pourquoi cette société réalise leurs sondages uniquement qu’en Afrique, sachant que c’est sur le continent que la démocratie est moins enracinée ? C’est à croire que l’électorat est naïf et qu’il peut-être vulnérable à toute influence .
Qui est réellement sonder, est-ce la diaspora qui n’a pas le droit de vote ou les comoriens restés au pays qui n’ont pas accès à internet ?

En tant que diaspora, nous devrions rester mobiliser jusqu’à ce que nous ayons le droit de vote, car les fonds de la diaspora constituent le poumon de l’économie comorienne.
Enfin en Afrique, les candidats sont des marchands de sable, ils essaient toujours de vendre les idées auxquelles ils ne croient pas.

Mbadakome
 
 

Powered by Comores infos