You are here: Home » Divers » Qui pourrait imaginer qu’il allait tomber si bas ?

Qui pourrait imaginer qu’il allait tomber si bas ?

Qui pourrait imaginer que des hommes qu’on considérait de culture et de droit pourraient se ridiculiser, atteindre l’extrême de la bassesse et un niveau aussi réducteur tel que l’est aujourd’hui Me Larifou ? Qui pourrait croire que l’homme puisse cacher et cracher du venin brusquement comme le fait aujourd’hui l’homme de droit Me Larifou ? Me Larifou, je ne savais pas que c’est de cette manière qu’il allait procéder pour battre campagne. Oh mon Dieu, êtes vous vénus de quelle manière bo MDJA ? Kweli Wadja ! Comment des personnalités politiques peuvent être aussi voraces jusqu’en oublier que grâce aux réponses données sur la question du séparatisme, ils sont là en campagne ? Comment un avocat humain peut se permettre d’afficher la haine, la sottise, le ridicule, la violence, le séparatisme jusqu’à là révolu pour s’en servir politiquement ?

Si vous croyez nous avoir sur ce que nous allions assumer le relais de vos images ignominieuses, qu’avec ces slogans aussi vils qu’infâmes, vous allez avoir les Anjouanais sur ce fait, vous vous trompez. Car le séparatisme insulaire, auquel Azali a mis fin en s’y donnant tous les moyens, Anjouan et Mohéli ont été et sont les tous premiers à savourer les délices du succès. Ce succès est la constitution nouvelle qui vous a permis aujourd’hui de vous rendre à Anjouan pour dire et faire n’importe-quoi polluant l’atmosphère de paix retrouvée en 2004. Vous faites le tour de ces îles de l’Union retrouvée, vous tournez aujourd’hui, quitte à en perdre tout contrôle parce qu’une solution a enfin été trouvée sur ce séparatisme. Vous vous réjouissez de la réponse claire et clairvoyante donnée au séparatisme capricieux.

Nous ne vous laisserons en aucun moment salir cette page de notre Histoire ni vous permettre d’en créer des petites phrases la salissant parce que vous êtes dans l’impasse, vous vous dirigez droit au mur. Aujourd’hui, parce que vous êtes dans l’impasse totale, vous ne savez quoi faire jusqu’à cracher dans votre soupe, notre soupe à nous tous en tant que Comoriens. Nous n’allons en aucun moment reprendre ces images de la honte, de la haine et de l’horreur. Celles et ceux qui veulent les voir, nous les renvoyons à vos malpropres murs sociaux ou sur d’autres murs des gens avertis mais qui, par professionnalisme relaient vos horribles découvertes juste pour informer.

Azali Assoumani nous a sortis de l’impasse séparatiste hier, encore une fois nous avons donc besoin de lui pour renvoyer ces vautours à leurs grottes au risque de les laisser là et nous étrangler tous. S’il restait un peu de courage dans les cœurs et esprits de certains intellectuels ayant choisi le camp Mamadou, ils auraient fait mieux de faire un sage conseil à Me Larifou : s’excuser publiquement pour la grossièreté commise et ordonner la censure de ces banderoles comme le pouvoir en a l’habitude de censurer même les bonnes œuvres mais qui les accablent.

Qu’on ne nous dise pas que son compte a été atteint par des Hackers !

 Abdoulatuf BACAR

Powered by Comores infos