You are here: Home » Actualités » Qui sème le vent récolte la tempête

Qui sème le vent récolte la tempête

Qui sème le vent récolte la tempête Lynchage du Brando : Les mêmes Lieutenants aux commandes avec les mêmes
modes opératoires en référence aux troubles post-électoraux
 
Depuis, son accession à la magistrature suprême de l’île, Abdou Salami Abdou est porteur de poisse ou de malédiction divine. Au-delà de sa première demi-mesure populiste d’usurpation de voitures supposées être de l’état, le marchand de mensonges empoche hier sa deuxième défaite consécutive sur la lutte contre l’insécurité et la criminalité à Anjouan. La mort de la petite Roukayat suivie de celle de la dame à Mjihari prouve o combien notre gouverneur est incapable de tenir dans la paix et la stabilité notre île. La scène est de plus horrible. Une vraie boucherie héroïque. La justice mise à feu et à sang, la gendarmerie jouant depuis la campagne son rôle de l’amie du peuple. Jamais dans notre pays, un tel crime n’a vu le jour. Certes, l’homme est un tueur en séries, mais la décision de tuer n’appartient qu’à l’Etat. L’homme est mort et vraiment dans des conditions horribles. Amputé de ses membres, le corps a bien fait le tour de la capitale. Bras, pieds, tête, tout nu sans le moindre scrupule. On ne dirait pas des musulmans. Tout ça aux yeux de nos autorités politiques, militaires et judiciaires.
C’est une leçon, une géante de première, qui laisse présager cinq dures et pénibles années d’insécurité totale. Darnadjah est mort, tué dans l’œuf, réduit à un lieu de relations extraconjugales et de préparations de haine et de vengeance. Maintenant que le peuple fait la pluie et le beau temps, maintenant qu’il a sa destinée en charge, il décidera demain qu’est ce qu’il fera de cette personne intime du gouverneur qui a licencié abusivement bon nombre des fonctionnaires anjouanais tout simplement parce qu’ils n’ont pas voté pour Salami.
 
Soleil Levant


Pendant cette justice dans l’injustice, où était notre cher Gouverneur ?
 
Pendant tout ce temps, le gouverneur proclamé était aux abonnés absents de ses bureaux laissant Dar Nadjat à son DirCab recevant des femmes et ignorant complètement ce qui se passe au palais de justice et dans les rues de Mutsamudu. Mr le gouverneur proclamé était chez son mentor Sambi, tranquille comme si rien d’inédit ne se passait dehors. Une malédiction qui frappe déjà Salami depuis sa proclamation à la tête de l’Ile ou tout simplement un mérite de l’homme rebondissant qu’il est. Depuis qu’il est proclamé, personne n’a entendu le début du commencement de son programme ou d’une idée novatrice en dehors de licencier injustement des agents ajoutant à la pauvreté une précarité. Excusez-moi, il a quand le mérite d’avoir réussi à faire du sexe sa préoccupation majeure. Merci gouverneur proclamé pour cette passion qui honore les chiites.
 
Qui sème le vent récolte la tempête
Justice dans l’injustice, le Gouverneur Salami bavarde

Mkabeli Amine

Powered by Comores infos